mercredi, octobre 31, 2018

Les Brigandes et l'islamisation de la France




Réponse des Brigandes à un musulman : sommes-nous « islamophobes » ?

Un musulman français qui se dit patriote et s’intéresse à des auteurs comme Alain Soral, Pierre Hillard ou Youssef Hindi nous a écrit récemment pour nous demander notre vision de l’Islam : « êtes-vous vraiment « islamophobes » ? »


Il s’interrogeait aussi sur la politique des lobbies oligarchiques, qui taxent d’islamophobie des groupes dissidents comme le nôtre, mais combattent pourtant des musulmans notamment pour les intérêts d’Israël.

Afin de clarifier notre position sur l’Islam et l’islamophobie, il nous a paru opportun de publier notre réponse, qui n’est cependant pas exhaustive :


Cher ami,

Tout d’abord, merci pour votre mail et l’intérêt dont il témoigne.
De celui-ci, si je comprends bien, ressort deux interrogations majeures :

– Qui sommes-nous ? Sommes-nous vraiment « islamophobes » et « racistes » ?

– Quelle est la politique des lobbies oligarchiques envers l’Islam ? Ils attaquent les musulmans ennemis d’Israël d’un côté, et ils dénoncent en Europe les groupes prétendument « islamophobes » : « c’est à n’y rien comprendre ! » dites-vous.

Première question :

Nous défendons la diversité de l’ordre naturel, voulue par Dieu, et donc l’identité de tous les peuples et communautés possibles et imaginables. Ainsi, nous estimons que l’Islam est légitime en terre arabe et que cette religion correspond à ce peuple. Par contre, nous estimons que la diffusion de l’Islam en Europe nuit à notre civilisation, car cette religion n’est pas adaptée aux peuples européens qui ont développé d’autres systèmes spirituels et culturels dans lesquels ils peuvent réellement être ce qu’ils sont. En fait, nous sommes contre le mondialisme, car le mondialisme détruit la diversité et donc la vie. Or, la diffusion de l’Islam en Occident est une conséquence du mondialisme. Autant que la diffusion d’une certaine culture occidentale de bas-étage dans le monde entier, chose que nous condamnons aussi. Chaque civilisation devrait avoir ses propres systèmes d’évolution et ses propres référentiels sociaux et spirituels.


Au vu des auteurs que vous avez pour références, je ne vous apprendrai donc rien en vous disant que tous ceux qui s’opposent au rouleau compresseur du mondialisme, et défendent leur patrie, sont taxés par la propagande médiatique de « racisme » et autre « fascismo-nazisme ».

Concernant « l’islamophobie » : nous ne sommes pas contre l’Islam dans la mesure où il évolue dans le monde arabe qui lui est propre, et dans la mesure où il est cadré pour ne pas devenir un outil de conquête, dérive que cette religion a connue à plusieurs reprises. Comme le catholicisme, oui. C’est le problème du monothéisme : le monothéisme peut dériver facilement vers le mondialisme, surtout lorsqu’il s’insinue dans le politique (un seul Dieu qui donne une seul Loi et une seule religion pour le monde entier). Une religion monothéiste doit donc être bien séparée du politique, selon notre opinion.

Par contre, en ce qui concerne l’utilisation de l’Islam faite en Occident (chose sur laquelle nous reviendrons pour ce qui est de la deuxième question), oui nous sommes en partie « islamophobes » (« phobe » : la peur). Comment ne pas l’être, en tant qu’Occidental, lorsqu’on sait que dans de nombreux milieux musulmans monte la haine du blanc et du chrétien ? Ce qui n’est pas la faute du simple croyant musulman, mais la faute d’un grand courant musulman dont les autorités font le jeu du mondialisme. Mais c’est un autre sujet, que nous aborderons en partie pour ce qui concerne la 2ème question. De nos yeux d’Occidentaux, nous constatons que l’Islam qu’on nous amène n’est pas notre ami, et de toute façon ne correspond pas à notre civilisation. Donc nous disons : soit vous respectez réellement ce que nous sommes, soit vous retournez en terre d’Islam pour vivre pleinement votre religion. Un musulman qui respecte la France et l’Europe et ne cherche pas à faire de prosélytisme pour sa religion n’a pas de raison d’être inquiété chez nous. Notre chanson Foutez le Camp ne dit pas « Si vous êtes musulmans, foutez le camp ! », mais bien : « Si vous n’aimez pas la France, foutez le camp ! » Un musulman qui aime la France, avec tout ce que cela implique, a sa place ici s’il est né ici. Mais combien de musulmans aiment vraiment la France ?

Cela nous amène à la deuxième question :

L’oligarchie mondialiste utilise les grandes religions, ce sont de puissants instruments pour soulever les foules. Elle utilise d’autant plus facilement les religions monothéistes qui, comme dit plus haut, peuvent dériver facilement vers le mondialisme. L’Islam n’échappe pas à cela.

Cette religion est diffusée massivement en Europe pour briser plus encore l’identité européenne, pour faire en sorte que vivre dans un monde où l’Islam est une des religions principales devienne « normal » pour les nouvelles générations occidentales. Cela s’intègre au plan des mondialistes : détruire les particularités nationales et tout mélanger pour créer une « civilisation unique » sur Terre. L’islamisation de terres occidentales permet d’avancer ce mélange et, sans doute aussi, de tenir davantage l’Islam sous contrôle et de tester différentes choses pour l’adapter au monde moderne. Entendons-nous bien : il est clair que le but de l’oligarchie mondialiste n’est pas d’imposer la charia dans le monde occidental, cela n’aurait pas de sens pour ses intérêts ! Son but est d’arriver au final à fondre monde musulman et monde occidental dans la grande soupe cosmopolite mondiale. L’oligarchie mondialiste veut un monde unifié et uniformisé selon ses intérêts, elle ne veut rien d’autre.

Afin d’être plus clair, il faut expliquer comment le système joue avec deux Islams différents pour arriver au final à unifier monde musulman et monde occidental dans cette grande civilisation mondiale :

De manière générale, et sans être un spécialiste de la question, on distingue à peu près « trois Islams » au niveau politique : deux sont utilisés par le système, et un autre refuse de s’y soumettre.

Les deux Islams utilisés par le système sont :

– L’Islam modéré, ouvert et moderne. C’est celui qui est compatible avec la civilisation technocratique dite « occidentale », devenue civilisation mondiale. C’est un Islam façon world culture américanisée. Au final, il ne doit rester que lui : celui qui, avec d’autres religions, doit être un des ciments de la nouvelle religion mondiale, parfaitement adaptée à l’Ordre mondial en place.

– L’Islam barbare et meurtrier, aussi caricatural qu’un méchant dans un film de super-héros, au point que c’en est grossier. Il est exacerbé par le système, et l’Occident l’a d’ailleurs monté (cf. Daech) avec son financement et l’aide de ses services spéciaux. Cet Islam est un super repoussoir : à moins d’être fanatique ou d’être un psychopathe sadique, personne ne voudrait le rejoindre. Son rôle est donc très simple : il est si repoussant et si effrayant que, à côté de lui, l’autre Islam précédemment cité semble formidable et s’unir avec lui devient presque souhaitable.

Les mondialistes sont face à une lourde tâche en voulant fusionner Occident et Islam, ennemis séculaires, et il faut donc qu’ils utilisent tous les stratagèmes pour rendre désirable leur « bon Islam ». L’islamisme meurtrier sert à cela, et le système le fera disparaître comme il est arrivé (dans la violence) s’il n’en a plus besoin.

Le troisième Islam, c’est celui de ceux qui refusent de jouer à ce jeu dirigé par l’oligarchie mondialiste. Ils ne veulent pas être les « gentils musulmans » soumis aux USA et à Israël, et ils ne veulent pas non plus être dans le rôle des méchants qui, à l’extrême opposé, voudraient décapiter tout ce qui n’est pas musulman et faire exploser des bus pour effrayer les bobos occidentaux. Non, ils veulent juste « être musulmans chez eux », et ne pas avoir de compte à rendre au pouvoir oligarchique. C’était l’Irak de Saddam Hussein, c’est la Syrie de Bachar el-Assad, c’est l’Iran, etc. Du coup l’Occident dit : ce sont des dictatures à abattre !

C’est pour cela qu’on peut croire que le système a, en effet, une certaine position « antimusulmane » : il veut éliminer la frange musulmane qui refuse le jeu du système, qui refuse la civilisation occidentale technocratique qu’on voudrait imposer sur la Terre entière.

Notons d’ailleurs que le « 2ème Islam » dont nous avons parlé, l’islamisme barbare, ne sert pas qu’à rendre désirable l’Islam modernisé et adapté à la civilisation globale : il sert aussi dans l’autre sens à diaboliser, par amalgames, ce « 3ème Islam » qui ne veut pas de l’Ordre mondial ! Même si ce « 3ème Islam » est le seul à combattre vraiment l’islamisme terroriste, il n’en reste pas moins que par associations d’idées, dans la tête des gens, un « méchant musulman » au service de Bachar el-Assad est forcément similaire à un psychopathe de Daech ! Avec l’impact émotionnel de l’islamisme meurtrier, les médias n’ont plus qu’à dire « ces musulmans-là sont méchants » pour attiser une peur et une haine viscérale contre eux, et « ces musulmans-là sont gentils » pour qu’on leur jette des fleurs et qu’on leur baise les mains, tellement ils paraissent « bons » à côté des autres.

Le système veut donc détruire l’Islam « antimondialiste », mais à côté de cela il a besoin de ses deux autres Islam, le « bon » et le « méchant », afin de faire avancer son projet. Il défend donc mordicus la diffusion de l’Islam en Europe. Et si on est occidental et que l’on s’oppose à cette islamisation (qui n’est, ce que peu de personnes voient, qu’une première étape pour amener à une fusion religieuse future), alors on est un « méchant facho », un « islamophobe ». Nous ferions mieux, selon la propagande du système, de nous « ouvrir aux autres cultures » : c’est-à-dire de renier notre identité pour devenir des « citoyens du monde », à la fois musulmans, chrétiens et bouddhistes, vegans et mangeurs de steak, non-violents et amateurs de rap extrémiste, défenseurs des droits de l’enfant et ouverts aux thèses pédophiles – bref, un prototype sans identité de la nouvelle civilisation technocratique, un consommateur qui marche au gré des modes médiatiques. Pour cela, l’Islam est utile en Europe : il faut amener un nouveau référentiel culturel et religieux en Occident pour passer une étape de plus dans la fusion culturelle et religieuse programmée par le mondialisme.

Bien entendu, les musulmans qui ne jouent pas ce jeu-là ne sont en aucun cas responsables de ce plan, mais par contre, ils en sont des acteurs passifs ou inconscients lorsqu’ils regardent avec complaisance et une certaine satisfaction l’islamisation de l’Occident, ce qui est souvent le cas il faut le dire.

Étant donné que l’Islam est utilisé en tant qu’outil de conquête, d’un côté par la violence barbare, de l’autre par le mélange plus séduisant avec le monde moderne, beaucoup de musulmans se retrouvent pris dans cet élan de conquête. De plus, la propagande culturelle a alimenté chez nombre d’entre eux (principalement les nouvelles générations) un certain sentiment de haine du blanc et du chrétien.

Cette islamisation a pour effet de provoquer chez une frange des peuples occidentaux une réaction de rejet total de l’Islam, ce qui n’est pas l’effet final voulu par le système, mais qui est forcément un effet prévu dans le plan. On a donc une partie des musulmans d’Occident qui se renforce dans un sentiment anti-occidental, et une partie des occidentaux qui se renforce dans un sentiment antimusulman. Cela est inévitable, et peut-être qu’il faudra un conflit, ou du moins une menace sérieuse de conflit, pour que le système puisse imposer une union, une « paix » qui n’en sera que plus désirée par les deux camps. (Il faut souvent une guerre pour imposer de nouvelles structures internationales ayant pour prétexte de garantir la paix et la sécurité : par exemple, l’ONU et ses nombreuses filiales après 1945)

Un conflit est-il voulu ou non, et aura-t-il lieu ou non ? Cela fait partie des inconnues. On pourrait peut-être donner des pistes, mais cela serait hors-sujet. Peut-être que cette espèce de racisme anti-blanc qu’on développe dans « l’Islam de banlieue » n’a pas directement pour but d’arriver au conflit, mais d’apprendre aux Blancs à baisser la tête, à se remettre à niveau avec le reste du monde et à perdre leur orgueil culturel afin d’aider la civilisation unique et nivelée à se mettre en place ? On ne sait pas. En tout cas, si on peut tergiverser sur les moyens qui seront utilisés à court terme et sur les situations que nous allons vivre, on sait que le but de l’oligarchie est, peu importe ces moyens, d’arriver à fusionner progressivement monde musulman et monde occidental sur le long terme. Cette fusion est un gros défi, d’où la complexité des stratagèmes utilisés, et d’où notre incapacité à pouvoir tout savoir, car il est certain que les factions oligarchiques ont leur plan A, B, C, D, etc. Il ne faut pas les sous-estimer : si elles n’étaient pas organisées, elles n’auraient pas le pouvoir.

Voilà comment nous voyons les choses. Étant donné votre sensibilité, il me semble que vous serez au moins partiellement d’accord avec cette vision des choses. Je pense que, en tant que musulman, éveiller vos coreligionnaires sur cette réalité et sur l’importance de sortir de ce jeu mené par le système, qui se moque de nous comme de vous, est un des plus importants services que vous puissiez rendre à la France actuellement.

Avec nos salutations respectueuses,


Antoine Duvivier, secrétaire des Brigandes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.