samedi, juin 16, 2018

Les dessous de l’opération Mare Nostrum

La vague migratoire en Méditerranée parrainée par le Pape François


"François, Pape du Monde et de la Synagogue", le premier Pape jésuite fait l'apologie du judaïsme talmudique dont le mondialisme messianique s'accorde avec le jésuitisme.

"Le jésuitisme est le rêve d'un royaume terrestre et matériel en opposition absolue avec le plan de Salut du Christ dont le "Royaume n'est pas de ce monde". Teilhard de Chardin appelait Dieu : "Mon Dieu de la matière".

Les jésuites ont permis à l'œcuménisme d'évoluer vers une nouvelle religion mondiale de synthèse. Le jésuitisme ne reconnaît qu'un monde homogène où tout se vaut. Mais qui en aura le contrôle ? C'est là l'enjeu de leur combat." (
"La Compagnie de Jésus", dossier du Comité de salut public.)


L’opération Mare Nostrum


Mare Nostrum, l’opération de sauvetage en mer des migrants tentant de traverser le Canal de Sicile depuis la côte libyenne vers le territoire italien, mise en œuvre du 18 octobre 2013 au 31 octobre 2014, aurait eu un sponsor exceptionnel : le Pape François.

Selon ce que le correspondant au Vatican Marco Tosatti écrit sur son blogue , l’opération gérée par les forces de l’Armée de l’ Air et la marine italienne, qui a marqué le début de la vague extraordinaire de migration de l’ Afrique, en particulier de la Libye, serait due à un appel téléphonique que le pape régnant aurai fait « au premier ministre d’ alors Enrico Letta pour solliciter l’ intervention de l’ Italie. (…)


Sûr de la solidité de sa source ("sources de haut niveau du ministère de l’Intérieur", parmi lesquelles "un haut fonctionnaire du dicastère, maintenant à la retraite") le journaliste a écrit sur son blog que "l’Italie a décidé unilatéralement de lancer l’Opération Mare Nostrum pour rassembler le plus de migrants possible dans la mer, les amener sur le territoire national, faire en sorte que tous demandent l’asile et les traitent, plutôt que comme immigrants illégaux, demandeurs d’asile et, en fait, comme vrais réfugiés. en plus de mener à la violation du droit national, international et coutumier, […] comme un multiplicateur des départs de l’Afrique, dont il est toujours une incitation claire, et traduit en une collusion de facto avec les trafiquants d’êtres humains, qui depuis lors sont devenus encore plus riches,avec des chiffres estimés au-dessus du trafic de drogues".

« Le gouvernement Letta était dans un mauvais état, et un appel téléphonique venait du Pape », a déclaré un haut responsable de l’Etat à M. Tosatti, rappelant l’origine de Mare Nostrum. « Pourquoi, à votre avis, dès que je pourrais je suis parti ? »

Les sources du ministère de l’Intérieur citées par le journaliste génois soulignent que même le programme Triton, malgré les indications initiales, s’est révélé être une forme d’aide à la traite des êtres humains, plutôt qu’un moyen de lutter contre la traite et aide des migrants.

Triton, à l’origine appelé Frontex Plus, était une opération menée par l’Agence européenne de contrôle des frontières (Frontex), dans le but de contrôler les frontières de la mer Méditerranée. L’opération de sauvetage des migrants, qui a débuté le 1er novembre 2014, a été remplacée par l’opération Themis depuis le 1er février de cette année.

"Si les nouvelles sont vraies", a conclu Tosatti, "c’est une pression extraordinaire, et si nous voulons une ingérence exceptionnelle du Saint-Siège envers l’Etat, et dont les conséquences, nous le savons, se poursuivent encore. continue, même si maintenant soutenu par des intérêts substantiels, la prédication des pro-migrations du Pape toujours et partout".

Source



A lire aussi l'article de Francesca de Villasmundo : "Le conseiller « immigration » du pape François : un Bilderberg, banquier d’affaire de Goldman Sachs !"

A lire ICI.



Dans "François, Pape du Monde et de la Synagogue", Miles Christi écrit :

"Ce à quoi je veux en venir n’est pas agréable à entendre ni plaisant à dire, je peux vous l’assurer, mais rien ne sert de se voiler la face devant les réalités qui fâchent. Je suis par conséquent obligé en conscience à le dire sans ambages, en l’écrivant noir sur blanc : dans la personne de Jorge Mario Bergoglio nous avons affaire à un possédé. Oui, vous avez bien lu : à un possédé du Démon. Nous sommes bel et bien confrontés à un suppôt de Satan, à un véritable agent de l’Enfer et à un précurseur de l’Antichrist, voire, très vraisemblablement, au Faux Prophète annoncé par Saint-Jean dans sa vision eschatologique (Ap. 13, 11)…

La nature maléfique de ses actes en est la preuve éclatante. Et la manière insolite, foudroyante et unanime par laquelle ce personnage ordinaire, dépourvu de charisme, parfaitement banal jusqu’au jour de son élection, a réussi à captiver subitement les fidèles et littéralement hypnotiser le monde entier, est un clair indice qui, a posteriori, vient confirmer cette lecture des événements.

François est devenu une idole planétaire, le héros humaniste d’un monde moderne totalement émancipé de la loi naturelle et des commandements divins, la coqueluche d’une société sans Dieu et sans autre loi que celle issue de la « souveraineté populaire », le leader incontestable et incontesté de la modernité antichrétienne démocratique, pluraliste et sécularisée.

Il a été élu Homme de l’Année et a fait « la une » des publications les plus emblématiques de la presse occidentale « progressiste » : Time, Vanity Fair, Rolling Stone, The Advocate, The New Yorker, pour n’en citer que quelques-uns parmi les principaux porte-paroles du mondialisme laïciste-féministe-homosexualiste qui ont érigé l’humble résident de la Maison Sainte-Marthe en leur icone de prédilection, le catapultant vers un statut quasi messianique de chef religieux planétaire.

Ce qui ne devrait pas nous surprendre outre mesure, compte tenu du fait que François incarne à la perfection l’idéologie gnostique, naturaliste et œcuménique de la franc-maçonnerie, dont les idéaux laïques et humanistes constituent la quintessence de la pensée bergoglienne. Pour s’en convaincre, il suffit de lire quelques-unes des innombrables déclarations à travers lesquelles François met en évidence la conformité totale de son esprit égaré avec celui qui anime la secte antichrétienne, dont le faux prophète argentin est un digne représentant et un serviteur exemplaire…









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.