Tuesday, July 06, 2010

Le système


Ce schéma a pour fonction d'exposer la manière dont la hiérarchie s'organise dans le système, et donc, la façon dont les ordres tombent et sont cachés grâce à divers procédés de cloisonnement (ou cercles concentriques). Ce schéma permet de se faire une idée sérieuse du fonctionnement général du système puisqu'il classe par la même occasion les différents types de sociétés secrètes et d'institutions avec leurs protocoles d'interactions, il présente aussi la notion fondamentale de l'"imagerie", ou "spectacle", cette barrière invisible qui existe entre la masse profane et l'initiation. Voilà pourquoi au-delà de la simple hiérarchie, ce dossier expose en fait le FONCTIONNEMENT du système, c'est à dire les différentes interactions des différents pôles et éléments constitutifs.

L'AUTORITE

La zone dite de l'AUTORITE constitue le plafond de la hiérarchie dans le système. Elle est constituée de sociétés secrètes dont on ne connaît que peu de chose (nous nous référons aux études faites jusqu'à présent). Ces sociétés rassemblent elles même les entités mystérieuses (entités mystiques, ou hauts initiés) que le Martinisme aime à appeler « supérieurs inconnus », notion reprise avec enthousiasme dans la Théosophie de H.P Blavatsky (« Les maîtres de sagesse » qui sont devenus les « maîtres ascensionnés » du new age) L'AUTORITE est censée théoriser les plans concernant le déroulement de la politique mondiale, que le POUVOIR aura la fonction de mettre en œuvre.

LE POUVOIR

La zone dite du POUVOIR est occupée par la haute Technocratie et ses sociétés secrètes. Elle fait en sorte de rassembler les individus occupant une place importante et stratégiques au sein du pouvoir légal afin de leur soumettre les directives, conformément aux attentes de l'AUTORITE. La Haute finance possède la fonction spéciale d'assurer les moyens financiers pour la mise en place des plans en déterminant une base économique favorable à la technocratie et en finançant ses projets. Les sociétés secrètes quant à elles distillent une instruction de circonstance à la future technocratie internationaliste et synarchiste, notamment en jouant de leur influence sur les grandes écoles et universités prestigieuses (ENA, Yale, London school of economics studies …), quand elles ne les ont pas purement et simplement créées.. Cette élite technocratique ainsi formée ira rejoindre le bras réellement exécutif de la zone du POUVOIR, à savoir ses institutions industrialo-financières officieuses (CFR, Trilatérale, Bilderberg, RIIA, Siècle…), en même temps qu'elle occupera ses fonctions au sein du pouvoir légal.

LE POUVOIR LEGAL

Il s'agit du bras exécutif secondaire, qui occupe la zone du pouvoir reconnue par le peuple, et organisé autour de constitutions, conventions et Lois censées être légitimées par l'adhésion et le concours des citoyens (nous parlons donc de pouvoir légal, en opposition au pouvoir des sociétés secrètes, non reconnues par le peuple qui seul croit détenir la véritable Autorité). Il s'agit des républiques démocratiques, des démocraties, mais aussi des institutions universalistes et internationalistes (ONU, UNESCO, UE …) et financières (BM, OMC …) . C'est à partir de cette zone que se joue l'imagerie, ou le spectacle, confrontation idéologiques, censé offrir à la MASSE l'illusion d'un débat public d'idées et donc d'un pouvoir de dissidence populaire. Comme expliqué, les postes stratégiques (chefs d'états, industriels, ministres, politiques, responsables médias …) de la zone du pouvoir légal sont occupés par les technocrates issus du POUVOIR et formés par lui.

LA MASSE

Le peuple est considéré comme une MASSE dans sa réelle fonction systémique. Il n'est pas censé connaître l'intégralité du système et situe son plus haut sommet au niveau du simple pouvoir légal. Ce dernier point est permis grâce à la désinformation médiatique elle même sous contrôle du POUVOIR. Par "la guerre contre les peuples", le POUVOIR souhaite détruire la notion de peuple (déterminé par une volonté, des valeurs ...) afin de lui substituer celle de MASSE, malléable, ne possédant alors aucune motivation qui lui soit propre, motivation déterminée par des institutions et des valeurs naturelles (famille, tradition, culte, culture, individualité ...etc).

HIERARCHIE DES SOCIETES SECRETES

1. Les sociétés secrètes "inférieures" : ce sont les sociétés publiques telles la Franc-Maçonnerie « bleue », les ordres templiers et pseudo initiatiques, les groupuscules extrémistes... On retrouve dans ces sociétés les militants de base, souvent sincères et désintéressés. Ce sont des viviers dans lesquels on puisera les "gros poissons" pour les mener vers d'autres cercles plus élevés. Ces sociétés représentent un paravent et, si besoin est, un bouclier pour les vrais initiés.

2. Les sociétés de cadres ou intermédiaires : ce sont des sociétés authentiquement secrètes car elles ne sont connues que par un cercle restreint de personnes. Les membres en sont cooptés et doivent se soumettre entièrement à l'autorité de la société. On peut citer les Illuminés de Bavière qui ont donné naissance au mythe des illuminati, aujourd’hui médiatisé, mais dont personne ne connaît le visage. Ces sociétés contrôlent, ou tentent de contrôler les rouages de l'état. De plus, elles jouent un rôle de gestion et d'exécution. Ces sociétés de cadres modifient, selon les circonstances, leurs noms, et même leurs structures.

3. Les sociétés secrètes "supérieures" : elles sont totalement secrètes, ignorées des sociétés inférieures et contrôlent les sociétés intermédiaires. Leurs buts sont la domination du monde et la réalisation d'objectifs qui nous sont inconnus.

Joël Labruyère

***
Annonce :

Jacques se débarrasse de ses livres (bouddhisme tibétain, Chan/Zen, Dzogchen...). Pour obtenir la liste contacter :
moisanjacques@yahoo.fr

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.