vendredi, mai 11, 2018

Le grand conspirateur



Avec plus de 200 000 vues, la vidéo d'un épisode de The X-File démontre que les youtubers se passionnent toujours autant pour la conspiration.

L'oligarchie et son armée de trolls ne parviennent pas à endiguer cette dissidence dénonciatrice des complots qui visent à instaurer le gouvernement mondial, la dictature universelle annoncée par les textes religieux et spirituels comme étant « l'avènement de l'Antéchrist », ou « le règne du Dajjal », ou du « Chakravartin à rebours »... 




Le signe du Docteur Hill.


"Diffusée sur la Fox entre 1993 et 2002, écrit Frédéric Gai, The X-Files, série phare de Chris Carter, reste dans les annales de la télévision. Construites dans la plus pure tradition des histoires d’extraterrestres ou du mythe de la conspiration, les aventures de Mulder et Scully se prêtent particulièrement bien au format sériel, tant par la tension créée au fil des saisons que par la durée nécessaire (neuf saisons) suscitée par la quête de vérité des deux personnages centraux.

Au-delà des cadres de la science-fiction et de la fiction policière, la série peut être envisagée comme une mise en fiction du monde et de ses vicissitudes. En s’appuyant sur un mythe moderne prolifique aux États-Unis, les scénaristes construisent un discours critique sur la société contemporaine américaine, gangrenée par des facteurs aussi bien visibles que métaphorisés tels que la corruption, la constitution d’une société technocratique et sécuritaire, la course à l’armement ou la présence des stigmates de la Guerre Froide dans les mœurs bureaucratiques.

Face à cela, la série s’impose comme une réponse : comme prétexte à la croisade de personnages en quête de grands récits fondateurs, mais aussi comme fondation d’une mythologie propre qui viendrait interroger le monde sur ses origines et ses fins. Les créateurs de la série font donc appel à différents procédés qui remettent en cause ses propres codes et invitent le spectateur à réfléchir sur la valeur même du programme qu’il regarde : la citation et la référence à d’autres œuvres (films, séries, littérature), l’auto-ironie et la réflexion métacritique sur l’écriture et la fabulation. Dans cette perspective, la série, consciente de l’histoire de son époque et de son statut de fiction, apparaît comme une allégorie postmoderne extrêmement critique qui appelle l’engagement du spectateur."


The X-Files - L'intégrale des 10 saisons



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.