samedi, mai 05, 2018

Libérez Marc Granié !



Paris, le 5 Mai, rendez-vous place de la Concorde 



Après la diffusion d'une vidéo (de dénonciation des crimes de l'Etat français), et suite aux importantes retombées internationales, Marc Granié a été arrêté dans son lieu de vacances.
 
Il a été placé en garde à vue puis interné en hôpital psychiatrique. Il vont en faire un légume pour qu'il ne puisse pas parler.

Évidemment, nous n'en resterons pas là et vous tiendrons au courant...

Message d'Eric Fiorile :


"J’avais exprimé dans mon premier post que le CRS Marc Granié risquait, suite à sa garde à vue d'être interné pour être mis sous "traitement" psychiatrique... Je ne m’étais pas trompe !!! La France est revenue à la période du goulag !!! Marc Granié vient d’être interné ! (hôpital psychiatrique Henry Ey, Avenue de Choisy dans le 13ème). Diffusez cette information afin que tous les CRS et autres membres intègres des forces de l'ordre sachent ce qui les attend si elles refusent d’être complices de la criminalité institutionnalisée par nos dirigeants !"


Ces 2 vidéos faites juste avant qu’il soit interné :




Pour Marc, l’affaire est sérieuse, il est en mauvaise posture. Certes, il en a vu d’autres, mais il est dans de “bonnes” mains pour le rendre inoffensif. 

Il avait prévu ce cas, ou équivalent, et nous ferons donc tout pour le faire sortir, et au besoin, mettre à jour les mafieux qui l’ont placé dans cette situation. 

La situation pour très grave, à le mérite d’être claire.
Ceux qui ont usurpé le pouvoir, ne veulent à aucun prix que les policiers, les gendarmes et les militaires disent ce qu’ils savent (le cas échéant, les usurpateurs seraient immédiatement démasqués !). 

Heureusement, beaucoup commencent à penser que la coupe est pleine, et qu’ils ne peuvent plus cautionner les actions criminelles de ces personnages, au risque de se compromettre. 

L’affaire Marc Granié peut tout apporter, soit la peur et le silence (c’est l’objectif de ces traîtres), ou provoquer un choc salvateur et libérer la parole (comme pour les femmes et le harcèlement sexuel). À nous de pousser vers cette dernière version. 

Amis policiers, gendarmes, militaires, le temps est venu de ne plus obéir aux ordres illégitimes de ces criminels qui font de vous des exécutants. 

Comme toujours, c’est vous qui servirez de personnel à sacrifier dans un procès (si vous n’avez pas été éliminés avant, comme déjà beaucoup de vos collègues) !

Témoignage de M. (extraits) :


“...Nous somme déjà en situation de guerre civile, avec des attaques partout, dans des quartiers où la police et les pompiers ne peuvent plus rentrer, mais la presse ne dit rien. Le 1er mai un couple de diplomates US a été attaqué, et un diplomate du Bahein, silence des médias. Un de mes amis avec qui je mangeai mardi, en revenant d'un salon Milipol avec des généraux a été mitraillé. Heureusement que sa voiture était blindée, mais en plus la police du 93 a refusé d'enregistrer sa plainte, il a fallu qu'il aille à la gendarmerie. Nous avons des cinquièmes colonnes en France parce que nous n'avons plus de frontière. Ce que je crains le plus, c'est que les USA tentent de mettre en guerre l'Europe contre la Russie...”

La vidéo en cause : Marc Granié, un flic des Présidents témoigne à visage découvert sur les criminels au pouvoir
Assassinats ciblés maquillés en accidents, en suicides, en morts naturelles… Haute trahison du peuple et du pays… une mafia a confisqué le pouvoir et fait forfaiture sur forfaiture…

Marc Granié confirme par ses révélations ce que nous avons toujours publié ici.

https://youtu.be/nF5U-UHlsbQ (18 mn) 

NB : Cette vidéo est sur plusieurs supports, elle a été vue en 2 jours plus de 100.000 fois...

Rappelons que Marc Granié a 30 ans d’expérience, ce n’est pas un oisillon de l’année, il savait prendre ses responsabilités.

“Ils” ont voulu plusieurs fois l’éliminer physiquement, à nous de faire que cette fois encore ne soit pas la bonne !


Source :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.