jeudi, mai 17, 2018

Un politicien californien crache sur le drapeau Israélien

(vidéo en anglais non sous-titrée)
Patrick Little est candidat au poste de gouverneur de la Californie.

Dans cette vidéo, Patrick Little exprime sa réprobation de la politique pro-sioniste des Etats-Unis et affirme qu’il refuse d’être au service d’autres pays que le sien, allusion à Israël.

"Je viens d’être expulsé de la [salle où se tient le rassemblement] parce que je refuse de m’incliner devant un drapeau étranger. Je ne me mettrai pas au service d’un gouvernement étranger", a dénoncé Patrick Little, le candidat déchu qui a accusé le parti des républicains en Californie de rouler pour les sionistes. "Ils misent sur un gouvernement qui a commis des actes terroristes", s’est-il indigné, avant d’énumérer une longue liste d’opérations menées par Israël dans le monde arabe, mais aussi contre des intérêts et des citoyens américains. Malgré cela, les auteurs de ces opérations ont été remis par les autorités américaines à Israël sans qu’ils aient été sanctionnés.

"Nous savons qu’il y a les empreintes d’Israël dans les attaques du 11 septembre 2001", a encore dit le candidat 
républicain.

"Aux Etats-Unis, les voix qui s’opposent à l’Etat voyou d’Israël sont étouffées par les médias dominants, détenus dans leur quasi totalité par le lobby sioniste. Pourtant, de nombreuses personnalités et organisations de toutes obédiences condamnent avec force la politique américaine au Proche-Orient et dénoncent l’interventionnisme américain qui a détruit de nombreux pays de la région, notamment l’Irak et la Syrie, et son soutien inconditionnel à Israël." 

(Source K. B.)


"Ce qui inquiète les médias affiliés à Israël, écrit Alimuddin Usmani, c’est que, d’après un sondage du 24 avril, il est placé deuxième dans la course au Sénat. Il récolte deux fois plus de voix que les autres candidats Républicains. Si les sondages s’avéraient exacts, il affronterait la sénatrice démocrate Diane Feinstein lors de la primaire du 5 juin prochain. 

Patrick Little n’hésite pas à remettre en question la version officielle de l’Holocauste [...]

Il accuse également Israël de soutenir Daech et souligne que Trump est otage du lobby juif. Par ailleurs, il affirme ne pas être antisémite car cela inclurait la haine des Arabes."

En France, on n'a pas de courage politique, mais on a des collabos qui ont de grandes gueules.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.