dimanche, février 17, 2019

Islamistes, fascistes, antifas, tous mondialistes !

Conférence de Lucien Cerise
(Durée,1:04:06)


Du groupe de Bilderberg au Bohemian Club, entre les lobbies de Washington et de Paris, des spin-doctors de la Maison-Blanche, travaillent à l'élaboration du Nouvel ordre mondial, parachèvement de la lutte des classes au bénéfice du Capital. Ingénierie sociale, reality-building, crises provoquées dans tous les domaines, gouvernance par le chaos et l'anarchie, telles sont leurs armes.

Depuis des siècles, les guerres entre peuples et nations servaient de paravent à une guerre beaucoup plus discrète, une guerre cognitive que les élites dirigeantes de toutes les époques et de tous les pays avaient déclarée aux populations qu'elles administraient. C'était une guerre parfaitement légitime, une guerre de survie. Les élites dominantes étant minoritaires par rapport à la majorité dominée, elles avaient toujours été menacées de disparaître sous la pression du nombre et des soulèvements populaires. Elles avaient donc le droit de se défendre, comme elles avaient le droit à la vie, ainsi que le stipulait l'article 3 de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948. 

La meilleure défense étant l'attaque, elles étaient donc moralement fondées à mettre en pratique des frappes préventives sous la forme d'opérations psychologiques de manipulation visant à désarmer mentalement le peuple et à rendre ainsi impossible toute révolte ou révolution de sa part.

LECTURE :

La guerre hybride de l'OTAN 
Lucien Cerise

Les événements qui se sont déroulés à Kiev, capitale de l'Ukraine, pendant l'hiver 2013-2014 ont une portée mondiale. La révolution de Maïdan, présentée tout d'abord comme une insurrection spontanée possédant la légitimité des luttes d'émancipation nationale par-delà Washington et Moscou s'est avérée finalement n'être qu'une nouvelle opération coloniale de Washington et de l'OTAN. Or, si l'ingérence étrangère en Ukraine ne fait plus débat pour la révolution orange de 2004, elle relève encore du tabou pour l'EuroMaïdan de 2014. 

En l'espace de dix ans, les méthodes putschistes anglo-saxonnes se sont affinées, et surtout radicalisées dans leurs objectifs, de la « révolution colorée », soit le coup d'État ponctuel, à la « guerre hybride » conçue pour durer et se répandre partout. Ce processus de chaos contrôlé lancé par l'OTAN en Ukraine vient s'ajouter à toutes les menaces qui planent sur la civilisation européenne et au-delà. 

Cultivant le pluralisme de l'information et puisant à des sources occidentales mais aussi ukrainiennes et russes, cet ouvrage fait partie de l'arsenal défensif. 

Extrait : L'insurrection qui vient risque fort d être complètement noyautée. Que faire pour anticiper sur les risques de révolution colorée en France ? Maintenir le contact avec les milieux noyautés, extrême-gauche, extrême-droite et islam, pour ne pas les laisser se faire retourner complètement, puisque c'est ce qui est en train de se passer. 

Dans l'idéal, il faudrait parvenir à tout dédoubler. À l'alliance droite/gauche/islam sous contrôle étranger, nous devons opposer symétriquement un autre front mais autogéré et souverain. Notre survie dans un monde où la décence commune n'aurait pas entièrement disparu en dépend, que nous soyons de droite, de gauche ou musulman. Une nouvelle cartographie du paysage politique s'impose donc. Un nouveau paradigme doit émerger pour remplacer certains clivages conventionnels devenus obsolètes.

Les pages qui suivent ont pour objectif de débroussailler le terrain en décryptant les facettes de cette guerre hybride menée par le capitalisme mondialisé sous la forme d'une révolution permanente  recoupant les troubles qui agitent l'Ukraine depuis son indépendance et dont l'exemple nous servira de fil conducteur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.