lundi, février 04, 2019

Tentative de perquisition dans les locaux de Médiapart



Une nouvelle dérive autoritaire de Macron, le golem des Rothschild.

La finance apatride et le mondialisme messianique utilisent Macron pour faire mourir la France en tant que nation particulière, dans l'intention de la faire renaître en tant que "république" universelle, comme modèle et préfiguration de la dictature mondiale.



Dans son livre "Le complot mondialiste", Philippe Ploncard d'Assac dénonce "la mainmise financière juive sur les finances nationales :

- Edmond de Rothschild ("Entreprise" en juillet 1970), rappelons-le encore, affirmait :

"Le verrou qui doit sauter, c'est la nation !"

- Bernard-Henry Lévy (France-Soir, 24.4.1979) :

"Bravo à tout ce qui peut contribuer à casser les mythologies réactionnaires de l'État-Nation, du nationalisme cocardier, du terroir, des binious et des folklores".

- Georges-Marc Benamou (Globe, N°l, 1988) :

"Tout ce qui est terroirs, bérets, bourrée, binious, bref franchouillard et cocardier nous est étranger voire odieux".

- Pierre Bergé, mécène des publications gays, affirmait :

"La patrie est le mot qui nous est le plus odieux" (Rivarol, 8.5.1991).


Toujours ce "nous" révélateur. Il démontre à quel point ils sont hors de la communauté nationale qui les accueille.

Jean Kahn, président du Congrès Juif Européen, est là pour démontrer que pour eux, seul compte le judaïsme :

"Mon parti politique c'est le peuple juif", et il affirmait : "Toute référence au baptême de Clovis est puissamment incitative à la haine raciale" réclamant qu'elle soit "durement réprimée sous toutes ses formes !" (Tribune Juive, avril, 1996)

Telle est la haine de ces "étrangers" envers la France, comme envers les autres pays qui les accueillent, et dont ils profitent !

Elle démontre que pour eux, dans leur marche vers leur République Universelle messianique, les nations sont l'obstacle à abattre.

L'autre élément qui va se retourner contre le monde juif, est le monopole de la finance juive sur les finances nationales, car le "système" financier que la haute finance juive a élaboré pour vider les nations et leurs peuples de leurs richesses, va à terme provoquer des bouleversements socio-économiques majeurs.

Il suffit d'évoquer le texte de la lettre de Baruch Levi à Karl Marx rappelant "la promesses du Talmud, selon laquelle les Juifs, lorsque les temps seront venus, posséderont les clés des biens de tous les peuples de la Terre" (Revue de Paris, XXXV, 11, p. 574).

C'est ce mélange de cupidité financière et d'obsession de domination, qui cause leur perte à travers les âges.

L'historien juif Bernard Lazare dans son livre "L'antisémitisme, son histoire, ses causes", reconnaissait que "les causes premières de l'antisémitisme résidaient dans le peuple juif lui même." ("Documents et témoignages", Paris 1969).

C'est ce qui s'est passé en Allemagne après l'humiliant Traité de Versailles, la finance juive prospérant sur les ruines du IIème Reich, d'où l'antisémitisme qui allait aboutir à l'élection d'Adolf Hitler.

On allait retrouver le même schéma en Russie sous le fantoche Boris Eltsine, avec la montée en puissance des oligarques juifs jusqu'à l'arrivée de Vladimir Poutine, certains se retrouvant en prison tel Mikhaïl Khodorkovski, alors que d'autres fuyaient en Israël.

Il en résulta à nouveau, comme en Allemagne, un regain d'antisémitisme, comme dans tous les pays de l'ex bloc soviétique.


Aujourd'hui avec la crise de l'Euro, on réalise à quel point la finance mondiale dépend de la haute finance juive, telle la banque Goldman Sachs artisan du camouflage de la dette grecque, pour
permettre à la Grèce d'entrer dans la zone euro. [...]


Ainsi, de même qu'aux États-Uuis on appelle la banque Goldman-Sachs le "gouvernement Sachs", nous allons avoir en Europe un "gouvernement Sachs" aux commandes. Pour nous sauver !

Pour imposer sa dictature, le mondialisme n'hésite pas à provoquer révolutions, guerres, crimes d'Etats, effondrements économiques planétaires.

Fait nouveau, l'impact des sites et des blogs qui dénoncent les mensonges officiels, au point que Laurent Joffrin, Le Nouvel Observateur, 9.9.11, dénonce "les complotistes, des ennemis de la démocratie".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.