Saturday, February 20, 2016

Le retour d'Adolf Hitler


Miguel Serrano pose entre tangkas tibétains et photos de dignitaires nazis.


Miguel Serrano (1917-2009), était l'un des propagateurs de la doctrine ésotérique qui fait d'Adolf Hitler l'incarnation d'une déité, un Avatar. (Miguel Serrano, « Adolf Hitler, The Ultimate Avatar ».)


Pour Serrano et de nombreux « Lunatic Fringes », Hitler n'est pas mort à Berlin en 1945.


Hitler, grâce à son pacte avec le monde de la violence et de la puissance de Shambhala et moyennant de nombreux sacrifices, aurait échappé à la mort et rejoint une autre dimension, un monde parallèle, à l'instar du maître tantrique Padmasambhava, le bouddha polygame et magicien du Tibet.


Durant la deuxième guerre mondiale, les tueries planifiées dans les camps de la mort étaient-elles des sacrifices humains ? L'odeur de la chair humaine brûlée qui sortait des fours crématoires était-elle la « bonne odeur » exigée par les divinités guerrières de Shambhala. Des commentateurs de la Bible disent que l'odeur de la chair brûlée est une bonne odeur pour le dieu terrible de l'Ancien Testament. « Une bonne odeur, une odeur reposante, montait vers Jéhovah quand on brûlait de la chair des animaux, dont on avait préalablement fait l’aspersion du sang autour de l’autel. »


Hitler a offert le sang de 25 millions de personnes aux déités terribles de Shambhala. Selon Miguel Serrano, il reviendra en tant qu'Ultime Avatar" pour faire la guerre et instaurer le Quatrième Reich mondial.


Pour les lamas tibétains spécialistes de l'eschatologie du Kalachakra Tantra, c'est le dalaï-lama, l'actuel grand hiérophante de l'iniation de Kalachakra, qui se réincarnera à Shambhala dans le corps du vingt-cinquième roi kulika et se nommera Raudra Chakrin. Au 25ème siècle, le roi de Shambhala conduira une guerre impitoyable pour instaurer le lamaïsme planétaire (ou le Quatrième Reich mondial).




Hitler est-il mort à Berlin ?



par Christophe Bourseiller



Hitler est-il réellement mort, le 30 avril 1945, à Berlin, à l'âge de cinquante-six ans ? Chacun connaît la version officielle de sa fin. Qui ne garde pas en tête l'impressionnant film d'Oliver Hirschbiegel, « La Chute », sorti en 2005, dans lequel un Führer suicidaire et dépressif se voit incarné avec talent par Bruno Ganz ?


Bien des mystères entourent pourtant le probable suicide d'Adolf Hitler.


Nous savons qu'il se tue par balle, tandis qu'Eva Braun, son épouse, s'empoisonne. Dans les minutes qui suivent, leurs dépouilles sont déposées à l'extérieur du bunker, aspergées d'essence et incinérées. Les deux corps sont joints à d'autres restes humains qui gisent dans un cratère de bombe.


Le 2 mai 1945, un détachement des troupes d'élite russes dépendant du contre-espionnage (le Smersh) investit ce qui reste de la chancellerie du Reich. Objectif : récupérer le cadavre du leader nazi. Le détachement découvre, à même le sol, deux cadavres « si calcinés qu'ils s'étaient rétrécis et ressemblaient à des marionnettes ». Il pourrait s'agir des époux Goebbels.


Le même jour, le quotidien officiel du parti communiste d'Union soviétique, la Pravda, affirme que l'annonce de la mort d'Hitler n'est qu'une « astuce fasciste ».


Pendant ce temps, les hommes du Smersh poursuivent les fouilles dans les parages du bunker. Le 5 mai, un soldat remarque un bout de couverture grise qui comble un trou d'obus. Dans le cratère sont découverts deux corps calcinés, ainsi que les cadavres d'un berger allemand et d'un chiot. Le lendemain, les deux corps sont transportés à la base du Smersh établie à Buch. La dépouille du Führer est identifiée grâce à ses mâchoires et aux prothèses qu'elles contiennent.


Pourtant, Joseph Staline déclare en mai 1945 au diplomate américain William Averell Harriman qu'Adolf Hitler n'est pas mort. Selon le dirigeant de l'URSS, le leader déchu se cache dans un lieu inconnu, en compagnie de Martin Bormann et du général Hans Krebs. Par la suite, Staline se montre encore plus précis. Hitler se serait enfui en sous-marin. Mais quelle route maritime a-t-il pris ? Les Russes le disent tantôt au Japon, tantôt en Argentine, tantôt en Espagne.


Il existe pourtant des restes humains, qui constituent autant de preuves tangibles. Curieusement, le directeur du KGB, Iouri Andropov, ordonne en 1970 qu'ils soient incinérés. Seuls le crâne et les mâchoires sont conservés par le KGB. Pourquoi une telle intervention ?


Cette incertitude génère de nombreuses théories, parfois hautement fantaisistes. En 1980, l'écrivain négationniste allemand Ernst Christof Friedrich Zündel tente ainsi de monter une expédition aérienne au pôle Sud, où, selon lui, Hitler se cache depuis 1945, en expédiant des soucoupes volantes depuis une base secrète nazie... Zündel publie en 1979 un ouvrage au titre explicite : « Hitler am Südpol » (« Hitler au pôle Sud »).


La chute du mur de Berlin en 1989, puis la dislocation de l'Union soviétique en 1991 modifient la donne et ouvrent certains accès aux archives. En 2000, le crâne ainsi qu'une qu'une photographie des mâchoires sont présentés au public lors d'une exposition organisée à Moscou par les archives de l'État russe. Plusieurs chercheurs étudient les pièces.


Le 27 septembre 2009, un coup de tonnerre éclate. L'hebdomadaire britannique The Observer affirme que le fragment de crâne attribué à Hitler appartient en réalité à une femme d'une vingtaine d'années. Il devient clair que personne n'a retrouvé les cadavres d'Adolf Hitler et d'Eva Braun.



13 comments:

  1. Anonymous5:57 PM

    La raciologie de Serrano peut être résumée sommairement : les Aryens descendent d’entités arrivées sur Terre il y a des milliers d’années. Selon Serrano, les premiers habitants de l’Hyperborée venaient de l’extérieur de la galaxie, les Hyperboréens. Ceux-ci, d’essence divine, possédaient le pouvoir du Vril et celui du Troisième Œil et ne se reproduisaient pas sexuellement mais par une « émanation plasmique » de leur corps : « les Hyperboréens ne se situent aucunement dans l’univers physique mais dans un état parallèle qu’ils occupent tout en ayant une conscience terrestre, afin de mener leur combat dans les deux mondes à la fois, ou même plus ». Les Hyperboréens de Serrano peuvent donc être vus comme une version des Supérieurs Inconnus de la littérature occultiste de la fin du XIXe siècle.

    "Par la suite, ils donnèrent naissance à une Hyperborée matérielle, située autour du cercle polaire. D’abord invisible, elle prit la forme d’un continent circulaire arctique. Selon Serrano, ce fut l’emplacement de l’Âge d’Or. C’est alors que les Hyperboréens s’occupèrent des « races inférieures » pour les aider à sortir de leur animalité. Ils entreprirent aussi de spiritualiser la Terre. La catastrophe vint du fait que les Hyperboréens mêlèrent leur sang aux races inférieures. Ce pêché racial se manifesta par la chute d’une comète, ou d’une lune, sur la Terre, occasionnant le renversement des pôles et la disparition d’Hyperborée. Une partie d’entre eux repartirent vers les étoiles, d’autres s’enfoncèrent sous terre, la Terre étant creuse, et une dernière frange fonda une civilisation dans le désert de Gobi, en Mongolie, qui était alors une région fertile, la mythique Aggartha des occultistes occidentaux du début du XXe siècle."

    ReplyDelete
  2. Anonymous5:59 PM

    (SUITE)
    "Dans cette cosmologie, les Aryens sont les descendants directs de cette race divine, toutes les autres « races » étant le résultat de métissage, le métissage avec une « race inférieure » affaiblissant obligatoirement la « race supérieure ». En conséquence, seuls les Aryens possèdent une sorte de transcendance conservant la mémoire de l’ancienne race blanche divine hyperboréenne. A contrario, Serrano voit dans les Juifs à la fois une « anti-race » et des « robots génétiques » créés par le Démiurge afin de contaminer la Terre de leurs tares génétiques. Ce discours faisant des Juifs une anti-race vient de la raciologie völkisch nazie : selon celle-ci, la « race juive » formait à l’origine une race pure mais sa dispersion en a fait une race métisse, chargée de toutes les faiblesses génétiques, tares et défauts des autres races."
    Source :
    http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=1849

    ReplyDelete
  3. Anonymous9:08 AM

    Bonjour,
    Je constate que les inégalités sociales et l'enrichissement démesuré d'une minorité (souvent associée au peuple juif) a développé un fort antisémitisme sur Internet. Et l'hitlérisme ésotérique de Miguel Serrano séduit de plus en plus d'adeptes du New Age. Contrairement aux socialistes nihilistes, l'extrême droite a développé des doctrines métaphysiques parfois séduisantes.

    ReplyDelete
  4. Anonymous9:32 AM

    Les lamas tibétains disent que Padmasambhava, Gourou Rinpoché, a téléporté son corps et ceux de ses épouses à Zangdok Pelri, (Glorieuse Montagne Cuivrée). Zangdok Pelri serait un univers parallèle au notre probablement comparable à Shamballa.
    La connexion nazisme-lamaïsme est troublante.

    ReplyDelete
  5. Anonymous10:10 AM

    Des jeunes rebeux en sortie pédagogique à Auschwitz ont souvent des considérations révisionnistes.
    Ils se demandent pourquoi :
    - le lobby juif avec la loi Gayssot-Fabius a verrouillé le débat sur des points précis de l'Histoire et fait de certains historiens qualifiés des hors-la-loi,
    - la Shoah selon Hollywood est un outil de propagande sioniste,
    - la censure imposée à Dieudonné... ETC... ETC...
    Belkacem (qui est comme Valls à la botte des sionistes) les accuse de complotisme. Et on se demande pourquoi certains établissements scolaires sont violents. Des profs au service d'un système aussi corrompu récoltent ce qu'ils sèment.

    ReplyDelete
  6. Anonymous10:17 AM

    http://zenbouddhismechan.xoo.it/t32-A-votre-attention.htm#p68

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:27 AM

      Le bouddhisme ZEN est aussi mortifère que les idées des partisans de la guerre de Shambhala des Tibétains et des nazis d'après Brian Victoria, auteur du livre "Le Zen en guerre 1868-1945".

      Delete
    2. Anonymous10:46 AM

      "La récente publication du livre de Brian Victoria « Zen at War » a fourni des données historiques qui requièrent une évaluation nouvelle de Kôdô Sawaki, un homme qui avait été jusque là l’objet de louanges en tant que Maître Zen « éclairé », au Japon et à l’étranger, mais qui était apparemment un atroce fauteur de guerre bouddhiste. Il se vantait ouvertement du nombre de gens qu’il avait tués pendant la guerre russo-japonaise (1905) et incitait ses étudiants bouddhistes à se sacrifier sur le champ de bataille pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il prétendait, par exemple, que de jeter une bombe était équivalent du précepte de ne pas tuer. A cause de sa myopie, Deshimaru n’a pas combattu pendant la guerre, mais il fut envoyé en Indonésie pour travailler pour Mitsubishi, le plus gros fabricant d’armes du Japon. Après la guerre, il a mené ses oeuvres en construction de routes et de ponts de même que dans d’autres domaines divers, mais toujours sans grand succès. En fait, il s’est trouvé confronté à plusieurs reprises à l’insolvabilité. Selon son autobiographie, il suivait Kôdô Sawaki, mais avait choisi de ne pas vivre dans un monastère. En 1967, une invitation d’un groupe de pratiquants de la macrobiotique lui offrit une chance de quitter sa patrie et il partit pour la France."
      http://derive-sectaire.fr/rapport-critique-sur-lassociation-zen-internationale-azi/

      Delete
  7. La terre est remplie de frappadingues ... vivement qu'on se casse :-)

    ReplyDelete
  8. Anonymous7:26 PM

    "Eh ben, je m'en souviendrai de cette planète." dernier mots recueillis des lèvres de VILLIERS DE L'ISLE-ADAM
    "Examen d'entrée dans l'union intergalactique : planète TERRE = 0/20 ; refusée."
    (ceci constitue la plus petite nouvelle de SF !)
    Ceci dit : "Les Allemands sont des porcs, mais ils savent faire des routes Comme disait mon grand-père, esprit fin et critique." (La poursuite du bonheur, Michel HOUELLEBECQU) et quels musiciens https://www.youtube.com/watch?v=ky-zdHMNFNM

    ReplyDelete
  9. Oui vivement qu'on se casse ! Où est la sortie ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous8:53 AM

      Pour sortir, c'est simple : Il faut un peu de patience, environ 70 années d'attente (sans maladie incurable prématurée ou accident fatal). Mais avec des mecs comme Hitler c'est moins long.

      Delete
  10. Anonymous8:53 PM

    Il est évident qu'il vaut mieux faire croire qu'Hitler a survécu, voire qu'il est encore vivant ou en passe de se réincarner, c'est tellement pratique d'avoir le diable sous la main afin de pouvoir le sortir encore et encore afin de justifier que les "démocraties pacifiques" sont et seront la seules solution viable avant un nouvel ordre mondial...

    Hitler est mort dans son bunker, cela ne fait aucun doute.
    quiconque à étudié l'histoire des 2 siècles passés sait de quoi je parle.

    L’antisémitisme est créé et entretenu par les juifs eux même, alors avoir un "parrain" des heures les plus sombre raciste et antisémite comme Hitler à agiter à toutes heures du jour et de la nuit, shoah par ici, shoah par là...

    Encore et toujours la même rengaine, les mêmes mensonges de guerre, la même propagande anti nazi qui perdure décennies après décennies que cela en devient écœurant.

    ReplyDelete