Friday, October 29, 2010

Les contes

Les contes sont des récits populaires, sans auteurs, mêlant le réel et le surréel, qui existent chez tous les peuples. Ils s’adressent moins aux enfants, qu’ils fascinent pourtant (parce que leur inconscient y puisent une sève), qu’aux personnes intuitives, ayant le sens inné du symbolisme, langue de l’inconscient. Ces contes, en somme chiffrés, sont le testament des anciennes religions ethniques. Ils s’harmonisent par conséquent avec notre hérédité profonde. Ils ouvrent des perspectives sur des périodes durant lesquelles coexistèrent des humanités différentes et la nôtre : géants, nains, chèvre-pieds, et durant lesquelles nos ancêtres percevaient encore les fées. Les contes étaient narrés aux veillées, récemment encore, par de vieilles femmes, porte-parole de la mémoire collective, ensevelie mais latente dans l’inconscient. Le 18ème siècle les rédigea, puis le 19ème, les sauvant de l’oubli pur et simple. Ainsi survécurent les contes gallo-français (par Perrault), germaniques (par les frères Grimm) et le superbe Kalevala finnois.

Jean-Louis Bernard

Voir :

La Belle au bois dormant

Cendrillon

Le Petit Chaperon rouge

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.