mercredi, août 15, 2018

15 août, Assomption de Marie et chute de François

Le 15 août, l'Eglise catholique célèbre l'Assomption de Marie. 

L'Assomption est la croyance selon laquelle au terme de son existence terrestre, Marie est montée au "Ciel" avec son corps. La transformation du corps physique en "corps de gloire" était connue en Perse, Inde, Chine, Tibet... On croyait que le corps physique du véritable "saint" se transforme en corps de lumière ou "corps d'arc-en-ciel". Et, comme Marie, le "saint" entre directement dans la gloire du "Ciel", âme et corps, sans connaître la corruption physique qui suit la mort. Paul Demiéville dans son livre consacré a Lin-tsi (maître du bouddhisme Ch'an) évoque l'étrange "mort" d'un moine au comportement extravagant du nom de P'ou-houa. Le corps de ce moine se volatilisa au moment du trépas ne laissant qu'une sandale dans sa tombe.

Marie est l'ennemie du diable.


La veille de l'Assomption, le site www.nouvelordremondial.cc a annoncé la chute du pape François :


On s’attend à ce qu’un nouveau pape soit élu par l’émission d’un mandat d’arrêt de François.

Le cardinal Francis Arinze du Nigeria aurait été le candidat de tête d’un coup d’état imminent pour destituer le pape François malgré une visite papale prochaine en Irlande le 25 août, selon une source au sein du Collège romain des cardinaux du Vatican.




 Enlèvement, trafic, torture rituelle et meurtre d’enfants

Le pape François Jorge Bergoglio et onze autres personnalités ont été reconnus coupables de complot criminel pour enlèvement, trafic, torture rituelle et meurtre d’enfants, en plus d’avoir participé à la disparition de huit enfants d’établissements catholiques en Suisse, en Belgique et en Italie. Le 10 août, une Cour européenne a rendu un jugement sommaire incluant des mandats d’arrêt en vue de leur arrestation immédiate.

Les onze autres accusés – membres du culte du neuvième cercle du Vatican – étaient des banquiers, des chefs religieux, des patrons de la mafia (adorateurs de jeunes migrants), des hommes d’affaires, des hommes politiques et des officiers du Conseil œcuménique des Eglises. Parmi eux figuraient le cardinal irlandais Sean Brady, l’archevêque Diarmuid Martin, le secrétaire d’État du Vatican Pietro Parolin, l’évêque anglican canadien Mark MacDonald, deux hauts fonctionnaires du Conseil œcuménique des Églises et d’éminents hommes politiques et hommes d’affaires européens. (Voir la publication du 12 juillet 2018 sur www.itccs.org).

En février 2013, le Pape Benoît XVI a été démis de ses fonctions après avoir été reconnu coupable de crimes contre l’humanité. Les deux Papes Ratzinger et François étaient considérés comme des pédophiles sataniques après que plus de 68 enfants victimes de la traite ont témoigné pendant deux ans d’audiences devant six juges de la Cour internationale de justice de droit commun basée à Bruxelles.

L’ordonnance de la Cour de la CIJCJC se lit en partie comme suit : “En refusant de répondre à l’assignation de la Cour, l’accusé déclare sa culpabilité implicite pro confesso, comme s’il avait avoué les accusations portées contre lui. En conséquence, le jugement demandé par les plaignants est accordé, et les douze accusés sont tous déclarés coupables d’une monstrueuse conspiration criminelle pour enlever, faire la traite, torturer rituellement et assassiner des enfants. Un mandat d’arrêt est délivré pour l’arrestation immédiate et l’emprisonnement des accusés avant leur sentence finale.”

Les équipes d’arrestation de droit commun ont convergé vers Dublin, en Irlande, en vue d’exécuter les mandats d’arrêt permanents selon le bureau central de l’ITCCS, qui coordonne les actions des policiers qui ont procédé à l’arrestation. Les tensions ont monté d’un cran lorsque la police de Gardai a bouclé la ville “militarisée” et emprisonné les familles à faible revenu dans les commissariats de police. Après les expulsions des familles par les propriétaires dans l’espoir de profiter de l’afflux touristique de la visite du Pape du 25 août, il y a eu un harcèlement policier des manifestants et des militants du droit commun, y compris l’émission d’une liste dite “de surveillance terroriste”.

Les citoyens irlandais semblent s’éveiller progressivement aux actions discutables du Vatican. Il y a quelques années, un charnier catholique a été découvert à Taum, en Irlande, où près de 800 corps d’enfants ont été retrouvés enterrés dans la fosse septique d’une religieuse irlandaise. Les corps auraient été victimes d’abus rituels – ce qui signifie que des organes et des parties du corps ont disparu, probablement parce qu’ils ont été utilisés dans des rituels sataniques de sacrifice d’enfants. http://www.bbc.com/news/world-europe-27710206

Le foyer catholique Tuam n’était qu’une des dix institutions en Irlande où l’on estime qu’environ 35 000 femmes enceintes non mariées ont été envoyées – sans tenir compte de l’endroit où leurs bébés ont fini. Comme dans le cas des fosses communes catholiques remplies de corps d’enfants mutilés en Espagne et au Canada, la médiatisation de la fosse septique irlandaise remplie de près de 800 corps de bébés rituellement mutilés par des sataniques n’a pas été diffusée dans les médias grand public.

L’histoire dramatique du trafic d’enfants du pape François n’a pas non plus été diffusée dans les médias principaux, même si plus de 48 témoins oculaires ont témoigné devant six juges internationaux que le Vatican était payé très cher pour faire passer régulièrement des enfants étrangers par leur cercle pédophile adorateur de Satan en vénérant des dirigeants d’églises, des hommes d’affaires, des politiciens et d’autres élites, y compris des membres de familles royales européennes et la mafia très proche du Vatican.

Deux adolescentes ont dit au tribunal de l’ICLCJ que le pape François les a violées alors qu’elles participaient à des sacrifices d’enfants au printemps 2009 et 2010 en Hollande rurale et en Belgique. Selon un ancien employé de la Curie à Rome, des viols et des meurtres d’enfants ont également eu lieu au château de Carnarvon au Pays de Galles et dans un château français non divulgué. Un procureur a présenté des déclarations sous serment notariées par huit autres personnes prétendant être témoins de ces mêmes crimes organisés par le Vatican.


Un autre témoin a témoigné qu’ils étaient présents lors de réunions avec le prêtre et l’évêque argentin Francis et la junte militaire pendant la guerre sale de 1970
(? Probablement 1976, début de la dictature). Selon le témoin, François a aidé au moins 30 000 enfants de prisonniers politiques disparus à entrer dans le cercle pédophile du Vatican.

On croyait que certains de ces enfants étaient enterrés dans un cimetière pour enfants en Espagne – que le Vatican a continuellement refusé des projets d’excavation – tout comme le Vatican a refusé des demandes d’excavation de plus de 35 fosses communes pour enfants, remplies de corps mutilés de plus de 50 000 enfants qui ont disparu dans 80 pensionnats anglicans de l’Église unie du Canada, bien qu’il s’agisse principalement de pensionnats autochtones catholiques dans tout le Canada. Voir le témoignage des témoins :


Les procédures judiciaires de l’ICLCJ ont abouti à un document d’archives du Vatican intitulé "Crimen Sollicitationas" qui exige que les fonctionnaires catholiques aident et dissimulent le viol et le trafic de mineurs. Comme le droit canonique et la politique de Crimen, cette violence contre les enfants a été ordonnée par les responsables de l’Église catholique afin d’être couverte par un “secret pontifical”.

“Malgré la sécurité massive autour de Bergoglio, nous sommes confiants qu’une arrestation aura lieu. Heureusement, nous aurons l’aide d’éléments au sein du parti papal lui-même ainsi que de sympathiques officiels du Gardai. Nous utilisons à plein régime la lutte entre les factions de Ratzinger et Bergoglio au sein de la Curie”, a déclaré un communiqué de presse publié le 12 août 2018 par le Bureau central du Tribunal international des crimes contre l’Église et l’État (ITCCS).

Suivez les mises à jour et les dernières nouvelles à l’adresse www.itccs.org

Source: Before It’s News, le 10 août 2018 – Traduction Nouvelordremondial.cc



Lire aussi :

Des “prêtres” conciliaires dénoncent « l’abus sur enfants lors de rituels sataniques » au Vatican.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.