dimanche, octobre 06, 2019

"Maintenez l'humanité en dessous de 500 millions d'individus"

"Maintenez l'humanité en dessous de 500 millions d'individus en perpétuel équilibre avec la nature" est le premier commandement gravé sur un monument en granite érigé le 22 mars 1980 aux États-Unis, en Géorgie (Georgia Guidestones), dont la signature évoque la Rose-Croix. "Chevalier Rose-Croix" est le 18e grade de la franc-maçonnerie. 

Claire Séverac était persuadée que l'oligarchie qui accapare les richesses mène une guerre secrète contre les peuples : l'impitoyable eugénisme du nouvel ordre mondial.


Claire Séverac, décédée en 2016, a écrit deux livres remarquables « Complot mondial contre la santé » et surtout « La guerre secrète contre les peuples » (Durée de la vidéo, 46 minutes)



LE PLAN DES ÉLITES


Claire Séverac

Selon le dernier rapport d'Oxfam, En finir avec les inégalités extrêmes - Confiscation politique et inégalités économiques, publié le 20 janvier 2014, 1 % de la population mondiale possède autant que les 99 % restants. Les soixante-sept personnes les plus fortunées de la planète possèdent autant de richesses que la moitié de la population du monde, soit 3,6 milliards d'êtres humains.

Aux États-Unis, ce 1 % des plus riches a confisqué 95% de la croissance post-crise financière depuis 2009. Et de 2008 à 2010, en France - n'oubliez pas qu'il faut tous participer à l'effort national ! -, alors que les 10 % les plus pauvres ont perdu 179 millions d'euros, les 10 % les plus riches se sont enrichis de 24 milliards.

L'argent ne circule que dans un sens : vers les coffres des 1 % ! On compte 840 millions de personnes sous-alimentées dans le monde, des dizaines de millions d'enfants pauvres dans les pays riches et 30 millions d'esclaves sur la planète.


Cette situation est exactement celle prédite, il y a trente ans, par Zbigniew Brzeziriski, qui applique la loi de Pareto à la société : 20 % de la population suffisant à faire tourner le système, 80 % seront des bouches inutiles...


Nous y sommes ! Et toutes les déclarations officielles de lutte contre le chômage, les inégalités, pour retrouver « le plein-emploi », c'est du pipeau ! Les promesses rendent les enfants joyeux ! Mais ce besoin viscéral qu'ont les hommes de gagner leur vie et de nourrir leur famille est rayé de l'ordre du jour... La vérité, c'est que les 1 % n'ont plus besoin de cette masse grouillante ni de leur descendance, juste d'un réservoir d'hommes-machines, performants et sans états d'âme, que dans leurs recherches ils appellent déjà « post-humains »... Reste à savoir comment l'État va faire face aux frustrations terribles et à la violence qui va se déchaîner quand la société va prendre conscience que les carottes sont cuites...

Les mêmes banksters confisquent les semences, achètent toutes les réserves d'eau, polluent les océans et les terres du monde entier avec leurs OGM, pesticides et autres produits chimiques toxiques ; ils nous soumettent à des vaccins qui détruisent notre système immunitaire puis nous pulvérisent comme des cafards et nous exposent à des produits chimiques qui nous rendent malades ; ils nous empoisonnent avec la nourriture et nous empêchent de nous soigner librement, nous enlevant les chances de guérir... Ils rendent nos enfants autistes, illettrés, abrutis et stériles pendant qu'ils sortent de leur chapeau la GPA, les manipulations génétiques, l'ectogenèse... les bébés se feraient en dehors du corps de la femme, dans un utérus artificiel... Mais un bébé qui grandit dans une boîte, sur des rayonnages, sera-t-il encore un être humain ? Le rêve des maîtres du monde si bien décrit par Aldous Huxley est à notre porte : l'enfant ne serait plus le résultat de tout un inconscient transgénérationnel, d'une histoire, des quelque sept mille connexions de neurones établies dans le dialogue qu'il a avec sa mère in utero, ces milliards d'informations impalpables qui le façonnent...

Plusieurs expériences ont aussi été faites pour créer des humains génétiquement modifiés, et trente bébés transgéniques sont nés normaux et en bonne santé aux États-Unis. Quinze de ces enfants ont vu le jour au cours des trois dernières années, à la suite d'un programme expérimental de l'Institut de médecine de reproduction et des sciences de Saint Barnabas, dans le New Jersey. Ils sont nés de femmes qui avaient des problèmes pour procréer. Des gènes d'une autre femme ont été insérés dans leurs œufs, ensuite fécondés, afin qu'elles aient une chance de concevoir. Pour l'instant, deux de ces bébés ont fait l'objet de tests qui confirment qu'ils ont bien hérité des gènes de trois parents. Ce qui veut dire aussi qu'ils les ont intégrés dans leur lignée germinale et qu'ils vont les transmettre à leur descendance.

La crainte des généticiens qui écoutent leur conscience est évidemment que cette méthode soit utilisée pour créer une nouvelle race d'humains qui ait trois neurones et les muscles de Schwarzenegger. Crainte justifiée, quand on lit les déclarations de la crème de ce monde. Il n'y a pas de doute : ils veulent contrôler la reproduction humaine comme ils contrôlent celle des plantes et des animaux.

Ainsi, dans quelques décennies, quand nos descendants stériles voudront un enfant, ils devront acheter le seul spécimen en stock, à l'électroencéphalogramme presque plat, mais avec tous les attributs du gentil esclave !


LA VIE CONDAMNÉE



"L'individu est handicapé de se retrouver face à face avec une conspiration
si monstrueuse qu'il ne peut pas croire qu 'elle existe."
J. Edgar Hoover, Patron du FBI


Quand je dis que tout converge, c'est que toutes les mesures prises vont vers la destruction de l'Homme et non son mieux-être, et qu'il s'agit du même plan, du même travail de sape dans tous les domaines : en détruisant les écosystèmes, ils ont détruit notre lien avec la nature, notre communion avec le divin et notre indépendance alimentaire ; en brûlant les livres, ils nous privent du savoir et de notre place dans l'Histoire ; on ne parle plus à ses voisins, pressé que l'on est de rentrer à la maison pour se connecter aux réseaux sociaux où l'on a cinq mille amis que l'on ne connaît pas et qui n'en ont strictement rien à faire de nous !

Tout est fait pour que chaque individu se retrouve isolé, fragilisé et sans repère.

Avant, les anciens aidaient à élever les plus jeunes qui, à leur tour, prenaient soin des anciens quand le dos de ceux-ci se courbait. Maintenant, les enfants vont à la crèche et les vieux en maison de retraite... et dans le relais de la vie, on ne passe plus le bâton ! Chacun se démerde! C'est le progrès ! Attali et Minc martèlent dès qu'ils le peuvent que les vieux coûtent trop cher au système de santé... Après la réforme des allocations familiales, la brèche est ouverte et c'est sans doute la prochaine catégorie qui va être poussée dehors sans protection ! Au nom de la crise économique, on nous reprend tout, la valeur humaine et les moyens de la solidarité. On nous précarise, au nom de « l'effort national » auquel tout le monde doit contribuer... sauf la classe politique ! Dans le silence complice et veule des médias mainstream, des syndicats, bref... de tous ceux qui en croquent ! Mais la crise n'est pas une fatalité, pas plus que les cancers et autres maladies qui explosent ces dernières années. Elle n' est pas tombée du ciel. Elle n' est que l'épilogue d'une politique mondiale instaurée au détriment des humains, la confiscation des richesses par les 1 % qui n'ont plus besoin de nous ménager.

Ils ont fait main basse sur l'argent comme sur l'agriculture, l'élevage, l'énergie, la santé, et sur l'économie tout entière. Tout ce qui se passe est voulu, prévu et fait partie du plan. Le fait d'avoir marché sur une fourmilière nous empêche-t-il de dormir ? C'est à peu près le même degré d'empathie qu'ils ont pour nous et les souffrances qu'ils nous infligent.

La petite centaine de puissants qui concentrent entre leurs mains tout l'or et les pouvoirs du monde sont activement engagés dans une modification eugénique de notre planète et ne s'en cachent pas. Chacun y va de sa déclaration en faveur de la dépopulation.

John P. Holdren, conseiller scientifique de Barack Obama : « Un programme de stérilisation des femmes après leur deuxième ou troisième enfant [...] La capsule pourrait être implantée à la puberté et être amovible, avec une permission officielle, pour un nombre limité de naissances. »

Ted Turner, fondateur de CNN : « Une population mondiale totale comprise entre 250 et 300 millions de personnes, soit une baisse de 95 % par rapport aux niveaux actuels, serait idéal. »

Margaret Sanger, fondatrice de l'American Birth Control League (Ligue pour le contrôle des naissances ; qui devint le « planning familial ») : « Tous nos problèmes sont le résultat d'un excès de reproduction de la classe ouvrière. » Ou : « La chose la plus miséricordieuse qu'une famille nombreuse peut faire pour un de ses enfants, est de le tuer. »

Alberto Giubilini, de l'Université Monash à Melbourne, et Francesca Minerva, de l'Université de Melbourne, dans un article publié dans journal of Medical Ethics : « Nous croyons que lorsque des situations similaires à celles justifiant l'avortement se produisent après la naissance, on devrait autoriser ce que nous appelons l'avortement postnatal. Donc dire que le meurtre d'un nouveau-né peut être éthiquement acceptable dans les mêmes circonstances qu'un avortement. Ces circonstances comprennent (outre les handicaps) les cas où le nouveau-né a le potentiel pour une vie décente, mais où le bien-être de la famille est en danger. » Cette jeune femme au sourire éclatant dit ne pas même comprendre le tollé et les menaces de mort que ses écrits monstrueux ont produits puisqu'ils n'étaient destinés qu'à des scientifiques !

David Brower, premier directeur exécutif du Sierra Club : « La grossesse devrait être un crime contre la société, punissable, à moins que les parents aient une licence du gouvernement [...].Tous les parents potentiels devraient être tenus d'utiliser des contraceptifs chimiques, et des antidotes seraient donnés par le gouvernement aux citoyens choisis pour procréer. »

Quant à Bill Gates, il admet tranquillement que les vaccins pourraient être utilisés pour la dépopulation : « Il y a 6,8 milliards de gens sur la Terre, bientôt 9 milliards ; maintenant, si l'on fait vraiment un super boulot avec les nouveaux vaccins, les services de santé reproductive, on pourrait réduire ces chiffres de 10 à 15 %... »

Extrait du livre de Claire Séverac, La guerre secrète contre les peuples.

Claire Séverac

On nous dit que ce sont de simples avions de ligne... Dormez bien, braves gens, il ne se passe rien ! De ces traînées blanches laissées par des avions qui pulvérisent sur nos têtes des produits toxiques, transformant nos beaux ciels bleus en plafonds laiteux, au programme Haarp, officiellement destiné à permettre les communications longue distance, mais qui sert à bien d'autres fins... on nous ment sur tout. Le temps qui se détraque, les catastrophes météorologiques à répétition, dus au CO2 vraiment ? 

Des documents déclassifiés de l'armée, des experts repentis, des scientifiques intègres parlent, eux, de guerre climatique. Quelles meilleures armes que celles qui se dissimulent sous des phénomènes naturels ! Beaucoup d'entre nous ont entendu parler des diverses expériences de la CIA, toutes plus horrifiantes les unes que les autres. 

Mais combien savent qu'elles touchent le commun des mortels, que nous sommes tous victimes des armes bactériologiques, des implants, des nanoparticules, des mutations génétiques, des manipulations mentales, exposés aux perspectives terrifiantes ouvertes par le transhumanisme et l'eugénisme qui sont le but de nos élites ? 

Si nous ne nous y opposons pas, demain, ces nouvelles technologies au service des puissants feront de nous au mieux des pions, au pire des esclaves. Plus ou moins tenus secrets, ces projets revêtent tous un alibi humanitaire : la faim dans le monde, le réchauffement climatique, la santé, l'écologie, la sécurité... En réalité, ils obéissent tous au plan d'une oligarchie qui n'a plus besoin de toutes « ces bouches inutiles », comme ses membres nous appellent en privé, et qui se donne ouvertement comme objectif de réduire l'humanité à 500 millions d'individus. Le plus grand génocide de l'histoire est en marche dans la désinformation la plus totale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.