mardi, octobre 01, 2019

Satan "intronisé" au Vatican


Pierre Jovanovic cite le Père Gabriel Amorth à propos du Vatican infiltré par des satanistes.

"Le Père Martin, écrit Pierre Jovanovic dans La chute du Vatican et de Wall Street selon saint Jean, a raconté dans l'un de ses livres comment un groupe de prêtres satanistes au cœur même du Vatican avait tenté de consacrer la basilique saint Pierre avec une messe noire. Cet épisode a aussi été rapporté par l'écrivain français Roger Peyreffite dans son livre Les Clés de Saint Pierre." 

"Rome deviendra le siège de l'Antéchrist." 
(La Salette, 1846)

"Le dernier pape sera sous le contrôle de Satan." 
(Révélation de Fatima, 1917)


Satan "intronisé" au Vatican


En 1963, des prélats catholiques intronisèrent Satan au Vatican.

"L'intronisation de Lucifer, l’Archange déchu, s’est déroulée au sein de la Citadelle Catholique Romaine, le 29 juin 1963, date idéale pour la promesse historique qui allait s’accomplir. Comme le savaient très bien les principaux agents de ce Cérémonial, la tradition sataniste a depuis toujours prédit que le Temps du Prince serait inauguré au moment où un Pape prendrait le nom de l’Apôtre Paul.

À partir du moment où le Conclave s’était terminé, le 21 juin 1963, avec l’élection de Paul VI, le temps d’organiser l’Évènement était plutôt court, mais le Tribunal Suprême avait décrété qu’aucune autre date ne pouvait être mieux adaptée pour l’Intronisation du Prince que celle de la fête des saints Pierre et Paul et qu’aucun autre lieu ne pouvait être meilleur que la Chapelle Saint Paul, située qu’elle était si près du Palais Apostolique.

L’entière et délicate question du Cérémonial fut confiée aux très sages mains du Gardien de Rome, homme de confiance du Prince. C’était un expert de l’élaboré Cérémonial de l’Église Catholique Romaine, un Expert du Cérémonial du Prince des Ténèbres et du Feu, prélat au visage de granit et à la langue fourchue.

Le but immédiat de chaque Cérémonial, il le savait bien, était de vénérer “l’abomination de la désolation”. Mais le but ultime étaient d’assurer que s’accomplisse la Montée du Prince dans la Citadelle comme une force irrésistible." 


Toujours selon le mensuel Chiesa Viva (fondé par le père Luigi Villa) :

– La décision d’élire Pape le cardinal Roncalli (Jean XXIII) fut prise par la Franc-maçonnerie.

– L’élection du cardinal Montini comme Pape (Paul VI) est due à l’intervention de quelques membres de la Haute Franc-maçonnerie juive des B’naï B’rith.

– Le choix du cardinal  Karol Wojtyla (Jean-Paul II) comme successeur sur le siège pontifical fut fait par Zbigniev Brzezinski, chef des B’naï B’rith de Pologne et son grand électeur au conclave fut le franc-maçon cardinal König.

– Que ce soit la Franc-maçonnerie à élire le Pontife est prouvé par la lettre du cardinal Baggio écrite au grand Maître de la Franc-maçonnerie italienne, aussitôt après la mort de Paul VI, dans laquelle il lui offrait ses services, lui rappelant aussi la promesse de le faire Pape.

Fait également partie de l’histoire toute la documentation publiée et jamais démentie qui démontre l’appartenance à la Franc-maçonnerie de Roncalli, Montini et Baggio, de même que les Prélats que Montini plaça aux postes clefs du Vatican et de l’Église dans la monde.[...]

On pourrait se poser la question de savoir si Paul VI a réellement participé à la Messe noire célébrée dans la Chapelle Paulinienne, ce lointain 29 juin 1963, mais ce ne serait qu’une curiosité d’importance secondaire. Lorsque nous savons que l’oeuvre de démolition de l’Église Catholique – comme le savait bien Mgr John Joyce Russel – n’était pas de “supprimer l’organisation Catholique Romaine, mais de la transformer en quelque chose de vraiment utile, en la rendant homogène et assimilable à un grand ordre mondial qui s’occuperait exclusivement de questions humaines avec des objectifs uniquement humanistes... [...] Ce que nous pouvons nous demander alors, c’est le sens des paroles de la Sainte Vierge à Fatima, lorsque dans son troisième secret, elle prononça ces mots : "Satan réussira effectivement à s’introduire jusqu’au sommet de l’Église !".

La Sainte Vierge se rapportait-elle au fait que Satan serait intronisé dans la Chapelle Paulinienne ou alors dans le “cœur” de l’Église, car le “sommet de l’Église” n’est pas un lieu ou une chapelle, mais c’est une seule personne: le Pape ! Et alors que veut dire l’expression : “Satan s’introduira jusqu’au Pape” ?

Puisque Satan ou Lucifer est le “dieu” de la Franc-maçonnerie, puisque son orgueil le pousse à se substituer en tout à Jésus-Christ et puisque le sommet de l’Église est le Vicaire du Christ, la phrase de la Sainte Vierge ne peut signifier autre chose que Satan arrivera à faire du Pape son Vicaire ! [...]

L’Apocalypse affirme que l’Antéchrist est formé par les trois Bêtes : le Dragon, la première Bête sortie de la mer, la deuxième Bête sortie de la terre qui a deux cornes semblables à celles d’un agneau, mais qui parle comme un Dragon.

La Franc-maçonnerie ou mieux, les Juifs kabbalistiques, expriment cette réalité par la Troisième Trinité maçonnique qui se compose de Lucifer, de l’Empereur du Monde, du Patriarche du Monde.


Le Vicaire de Satan est donc la deuxième Bête sortie de la terre, appelée par la Franc-maçonnerie : Patriarche du Monde.

Vu que la tâche de démolir l’Église par sa transformation en un “grand ordre mondial qui ne s’occupe que de questions humaines avec des objectifs humanistes” est la tâche que le fondateur des Illuminés de Bavière, Adam Weishaupt, s’est confiée à lui-même et à ses successeurs, le Patriarche du Monde assume automatiquement la charge de Chef de l’Ordre des Illuminés qu’on appelle : Pontife Suprême de la Franc-maçonnerie Universelle et aussi Patriarche de la Franc-maçonnerie."

Source : Chiesa Viva, n° 451, Juillet-Août 2012.



L'autel des élites

de Laurent Glauzy


Le pédo-satanisme est-il la conséquence de pratiques rituelles liées à une élite maçonnique ? 

Aujourd'hui, Bill Schnoebelen, ancien haut-représentant de l'Église de Satan, affirme que la Franc-maçonnerie pratique le pédo-satanisme comme rite initiatique du 33e degré du Rite écossais ancien et accepté. 

Dans Morals and Dogma, en 1871, Albert Pike, un des « pères » de la Franc-maçonnerie, atteste que « la religion devrait être, pour nous tous, initiés de hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. Oui ! Lucifer est Dieu. » 

Et, en 1900, le grand mage Aleister Crowley, initié au 33e degré, avoue dans Magick in theory and practice, le sacrifice de cent cinquante enfants par an, entre 1912 et 1928. 

D'ailleurs, en 1941, la police trouve le cadavre d'une fillette dans une loge, à Béziers. 

En 1998, des squelettes d'enfants sont découverts sous la maison londonienne de Benjamin Franklin, rédacteur de la Constitution américaine, Franc-maçon et adepte du Hell Fire Club. 

Le pédo-satanisme serait donc une pratique partagée par une élite maçonnique transmettant le pouvoir à des politiciens et des financiers ayant les mêmes valeurs occultes. Telle est la certitude du Dr Cecilia Gatto Trocchi, anthropologue, elle ajoute qu'en quelques décennies, la société a évolué d'une logique matérialiste et communiste vers une spiritualité satanique et maçonnique. 

L'auteur, Laurent Glauzy, démontre notamment les relations ayant existé entre Buckingham Palace et le pédomane et nécrophile anglais Jimmy Savile. En 1990, Jean-Paul 2 décore cet « ami » des loges, de l'Ordre de Saint-Grégoire-le-Grand. Est-ce un hasard ? 

Don Luigi Villa, fils spirituel de Padre Pio et ancien agent de renseignement du Vatican, dénonçait l'influence satanique des « papes » depuis « Vatican II ».


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.