Monday, August 08, 2011

L'économie, les sectes et le nouvel ordre mondial




Au début du mois d'août, la crise financière est entrée dans une phase décisive. Depuis 2008, aucun pouvoir politique n'a pris les mesures pouvant mettre un terme à la dictature des marchés. En réalité, les États sont contrôlés par une oligarchie financière qui provoque sciemment le chaos.

Le marasme économique, la fin des États-nations, les révoltes populaires seraient programmés par une synarchie qui œuvre à l'avènement du nouvel ordre mondial. Ordre qui séduira le plus grand nombre car l'équilibre économique sera restauré. La monnaie elle-même, ou ce qui en tiendra lieu, aura de nouveau un caractère qualitatif... (Guénon). Cette synarchie apparaîtra publiquement. Après l'« égalitarisme » de nos jours, il y aura de nouveau une hiérarchie affirmée visiblement, mais une hiérarchie inversée, c'est-à-dire proprement une contre-hiérarchie, dont le sommet sera occupé par l'être qui, en réalité, touchera de plus près que tout autre au fond même des « abîmes infernaux ». (Guénon)

La destruction de la souveraineté des nations n'était possible qu'après la disparition de l'autorité spirituelle telle qu'elle existait au Moyen Age. Au contraire des clichés qui veulent faire du Moyen Age une période d'obscurantisme, il faut y voir un monde lumineux, à la fois pacifique et violent, intellectuel et positif, spirituel et industriel. Gustave Cohen intitule un de ses livres la « Grande Clarté du Moyen Age » et chante la gloire de cette époque. Le mot « Renaissance » fit un moment supposer que l'art n'existait plus depuis l'époque classique des antiquités grecque et romaine, que cet art avait sommeillé durant le Moyen Age, époque méconnue et même méprisée.

Nous devons, pour notre part, considérer l'époque gothique dans son milieu originel, l'art n’étant que le reflet de la culture d’une époque. L'artiste - marqué par des valeurs sacrées - devance le goût de ses concitoyens, mais il prend son inspiration dans les forces vives qui l’entourent ainsi que dans les valeurs symboliques du passé ; il équilibre ainsi son imagination créatrice et apaise sa verve. A une époque où le sacré se mêle intimement à l'activité journalière, l’Église est la gardienne des valeurs traditionnelles.

Le Moyen Age est une époque de grands troubles, mais rayonne par sa franchise et sa gaieté. Les esprits hardis soutiennent une révolution en faveur des droits de l’intelligence et s'affranchissent des doctrines établies ; ils réclament pour l’individu le droit de juger et de critiquer. C’est un monde neuf, où chacun donne et reçoit. L’homme du XIIe siècle est libre, d’une franchise que nous ne connaissons plus ; il sait se révolter contre le pouvoir établi, fût-il royal ou ecclésiastique. (Jean-Pierre Bayard, « La Tradition cachée des cathédrales ».)

Si l'on en croit Guénon, le nouvel ordre mondial sera religieux, mais sa religion sera une grande parodie ou une spiritualité à rebours. Imposer une religion inversée est aujourd'hui possible car, depuis la fin du moyen Age, un courant occulte, que Guénon nomme la « contre-initiation, dénature les valeurs spirituelles authentiques et inspire de nombreuses sectes.

Les sectes en Afrique, Amérique, Asie et Europe 

AFRIQUE

Ce n'est qu'à la fin du siècle dernier (19ème siècle) que les sectes, les mouvements religieux et ce que certains appellent les Églises indépendantes commencèrent à proliférer en Afrique sub-saharienne. [...] Il faut admettre aujourd'hui qu’il est difficile de déterminer avec précision mathématique leur nombre, et qu’il est encore plus difficile de connaître le nombre de leurs membres. Chaque jour de nouvelles sectes apparaissent, qui donnent à leur tour naissance à différents autres mouvements. »
Cardinal Alexandre do Nascimento, Angola.

AMÉRIQUE

Les sectes chrétiennes sont les plus nombreuses : la plupart sont pentecôtistes ; mais on trouve des baptistes, des adventistes et des dénominations indépendantes. Presque tous ces groupes s'autodéfinissent Églises évangéliques. Les sectes pseudo-chrétiennes les plus répandues sont les Témoins de Jéhovah et les Mormons. Les moins diffusées sont les sectes d’origine orientale [...]. Il existe en outre des sociétés au comportement sectaire.
Cardinal Emesto Corripio Ahumada, Mexique.

La définition de ce phénomène religieux n’est pas une tâche facile, ainsi aujourd’hui on parle techniquement de sectes, de cultes, et certains préfèrent les appeler, de façon plus générale, mouvements religieux. Si l’on examine ce phénomène à partir de sa présence sur notre continent latino-américain, nous le voyons comme un mouvement ou un groupe religieux séparatiste, né dans un pays du nord - les États-Unis – ou bien, dans de nombreux cas, au niveau local, et dont la caractéristique est toujours de faire appel de façon exclusive et exagérée à la Bible, bien sûr interprétée dans un sens fataliste, orientée généralement vers la recherche d’une façon de vivre exclusive et une sécurité psychique, grâce à un culte émotionnel dans une rigueur moraliste, accompagnée d'attitudes anticatholiques extrêmement agressives, dans un effort démesuré d'expansion et de prosélytisme.
Cardinal Miguel Obando Bravo, Nicaragua.

ASIE

(Parlant de la prolifération de groupes fondamentalistes et évangéliques aux Philippines) :
Le besoin de revitalisation est devenu encore plus urgent depuis que ces groupes appelés fondamentalistes ont commencé à s'insinuer également dans des familles et des institutions traditionnellement catholiques, et parmi les jeunes, qui constituent la majorité de notre population.
Cardinal Ricardo J. Vidal, Philippines.

EUROPE

Nous devons porter notre attention sur le phénomène de la prolifération des sectes et des nouveaux mouvements religieux. La plupart d'entre eux sont nés en Occident et dérivent principalement de secteurs chrétiens et de mouvements orientaux ; d'autres proviennent du monde de l'occulte et de l'irrationnel. Dans l’ensemble, ils sont donc d'esprit syncrétiste, puisqu’ils insèrent dans leurs idéaux des contenus dérivant de différentes religions et d’autres éléments cosmovitaux."
Cardinal Angel Suquia Goicoechea, Espagne.


La Tradition cachée des cathédrales

Majestueuses et orgueilleuses, les cathédrales médiévales se dressent depuis des siècles comme un hymne à toutes les forces de l’univers. Défiant le temps et les lois de la pesanteur, elles parlent à l'âme humaine. Jean-Pierre Bayard, nous fait revivre cet élan créateur à travers un texte abondamment documenté, nous invitant ainsi à retrouver nos racines. Plus de 300 photos et schémas ! Au Moyen Âge, l'Église est la gardienne des valeurs traditionnelles. Dans les différentes phases de sa construction, tout était orchestré pour donner une parfaite unité à la réalisation finale ; un chantier de cathédrale était avant tout l'union de créateurs anonymes qui œuvraient pour le beau et le sacré, un chant d'amour au Divin. Jean-Pierre Bayard nous fait entrer dans ce monde d'union entre le matériel et le spirituel et retrouver l'intelligence intuitive de ces compagnons qui vivaient les symboles, évoquant pour nous ces merveilleux tracés régulateurs, les mesures harmoniques et le module, la richesse symbolique de la décoration, toute la grandeur et la beauté sensuelle de ces navires de pierre édifiés à la gloire de Dieu.




Dessin :
Frank Loon
http://frankloon.wordpress.com/







2 comments:

  1. Bonjour, je suis le propriétaire et l'auteur du dessin utilisé dans votre article. j'aurais apprécié être consulté pour l'emprunt du dessin par un tiers! Vous pouvez le garder je vous donne la permission de l'utiliser mais pensez à me contacter dans le futur si vous voulez utiliser des mes illustrations. Merci.

    Frank Loon alias FPH

    ReplyDelete
  2. Bonjour Frank Loon,

    Vos dessins sont particulièrement appréciés.
    Veuillez pardonner cet oubli et merci de votre compréhension.

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.