Wednesday, September 09, 2015

La gouvernance mondiale antéchristique


(vision pessimiste de l'avenir)

Pour de nombreuses personnalités du monde des affaires, de la politique, du show-biz..., la solution aux crises internationales (chômage de masse, guerres, massacres, migrations des peuples, dérèglement climatique...) ne peut être que le fédéralisme planétaire et la gouvernance mondiale. Or, une telle éventualité ne rassure pas les lecteurs des textes religieux qui annoncent l'avènement du règne universel de l'Antéchrist.

L'ANTECHRIST

par Georges Barbarin

L'ANTECHRIST N'EST PAS UN HOMME

L'Antéchrist n'est pas un individu. Ce n'est même pas une époque. C'est un état d'esprit qui s'oppose à l'avènement du Christ (règne de l'Amour).

C'est pourquoi on l'appelle parfois ANTICHRIST, c'est-à-dire Contre-le-Christ, pour bien marquer sa qualité d'Adversaire.

En réalité l'Antéchrist a toujours existé, car il est de tous les temps. Tout ce qui est contraire à l'évangile de Jean et au Sermon sur la montagne est, par ce fait même l'Antéchrist. Même avant Jésus des hommes reconnaissaient et pratiquaient l'Amour et des hommes connaissaient et pratiquaient la haine. L'enseignement du Christ a cristallisé la somme d'Amour qui existait déjà. Mais, en outre, elle a donné à cet Amour universel des bases divines et un développement que nul ne pouvait prévoir.

Il s'est ainsi formé un immense égrégore d'Amour en face des égrégores de haine et l'Humanité en est travaillée jusque dans ses profondeurs. Toutes les collectivités ont participé ou participent encore à l'opposition christique, à l'Antéchristisme inconscient.

Religion, Science, Philosophie, Patrie, Argent, etc... tout ce qui de près ou de loin, directement ou par personnes interposées, a attenté au libre arbitre et a persécuté les individus, fait partie de l'Antéchrist et contribue à sa puissance. A la vérité, l'Antéchrist est en chacun de nous. C'est de nos mauvais instincts, de nos mauvaises pensées, de nos mauvais actes que sa force est faite. Aussi n'y a-t-il pas de meilleur moyen de le combattre que de nous affranchir de la portion d'Antéchrist qui est en nous. Il est vrai que, parfois, la fièvre antéchristique est plus ardente. Il est des instants meilleurs et des instants pires dans la vie des hommes et des Nations.

Les époques de persécutions, surtout religieuses et raciales, ont été et sont les plus redoutables dans la fièvre de l'Humanité. Il est hors de doute que nous vivons un des plus tragiques moments de l'Histoire humaine et que son ampleur approche de l'Universel.

LE VERITABLE ANTECHRIST SERA UNIVERSEL OU IL NE SERA PAS

Aujourd'hui nous entrevoyons pour la première fois l'unification politique et économique du monde, en dépit des particularismes conservateurs. Pour la première fois dans l'histoire de la Terre, on envisage pour celle-ci un gouvernement sinon un idéal commun. [...]

Le premier effet de surprise passé, les vieux peuples se font à l'idée d'abandonner leurs prérogatives nationales au profit d'un super-Etat collectif. Jamais cette solution n'a été envisagée sérieusement avant le deuxième tiers de ce siècle (20ème) et cela suffit à montrer que nous approchons de l'heure où naîtra l'Antéchrist universel.

Cela met à bas les enfantines prédictions de religieuses intoxiquées par la lettre des Ecritures, telle cette partie du secret de la Salette où Mélanie fait naître l'Antéchrist d'une « religieuse hébraïque » et d'un « vieux serpent ». De telles divagations ne méritent même pas un examen et cependant le nombre de consciences faibles sur lequel pèsent de telles précisions est considérable. La réalité est bien plus effrayante parce qu'elle ne procède pas d'un homme mais d'uni état de conscience général.

Celui-ci enregistre actuellement l'existence de super-nations, dernières formules et derniers sursauts de l'égoïsme collectif et de la peur unanime. A la limite ce serait l'impérialisme humain, dressé face aux dieux, comme à Babel.

L'Antéchrist vrai, l'Antéchrist total de la Fin sera donc universel. C'est la raison pour laquelle il ne paraîtra que quand l'ensemble de la terre aura été courbé sous une domination unique. Soyons donc attentifs à cette fédération mondiale. Le jour où elle sera réalisée les Temps seront près de l'être aussi.

Mais surtout n'oublions pas - et ceci est rigoureusement conforme aux Ecritures - que l'Antéchrist final ne sera réalisé qu'à l'heure où le maximum de malice sera offert par l'Humanité. Autrement dit, lorsque le total des méchancetés individuelles dépassera celui des bontés individuelles, quand la somme terrestre des vices débordera la somme terrestre des vertus, le grand fantôme de l'Antéchrist apparaîtra et « sa verge de fer » courbera le monde, à l'aide des chefs humains qu'il se sera donnés.

Si l'on en croit les textes sacrés le règne de l'Antéchrist est inévitable. Aucun homme et aucune catégorie d'hommes ne peut donc, si saints qu'ils soient, le détourner de nous. Mais il dépend essentiellement de chacun de nous d'apporter ou non sa pierre au monstrueux édifice. […]

LES SIGNES AVANT-COUREURS

[...]
Nous sommes réellement entrés dans ce Monde-à-l'envers qui doit précéder la fin de toutes choses. Les mauvais bergers sont légion, les faux prophètes pullulent et la foule abusée les encourage et les suit.

Les peuples, châtrés du potentiel d'indignation qu'ils possédaient dans les âges précédents, ne sont même plus capables de révolte. Une immense apathie, annonciatrice d'un immense consentement, endort l'Humanité sur sa couche misérable et la prépare à subir les pires malheurs.

Le Mensonge s'est installé aux rênes des gouvernements, sur les sièges de la justice. L'hypocrisie s'est bureaucratisée. Le Parjure s'est donné des lois. Ce sont bien là ces troubles majeurs qui précèdent la subversion finale, quand tout est souillé, faussé, perverti.

Tous les clairvoyants sentent l'approche de la fin de l'Age. C'est parce qu'ils ont une vue, même tronquée, sur l'Astral.

Le spectacle, en effet, du monde visible n'est rien, à côté de celui qu'offre le monde invisible. Ce dernier est plus que jamais un grouillement de larves et de démons. Tout ce qui procède des bas instincts et des consciences perverties s'agite et entre en rumeur. Ce sont les échos intérieurs de cette mêlée immonde qui viennent, de temps en temps, jusqu'à nos oreilles et se mêlent à nous. [...]

Ce qui vient à grands pas c'est la persécution générale de toute appartenance déiste et même de tout sentiment religieux, par une mystique nouvelle, sectaire et implacable, basée sur le culte de la matière et du mental.

Les conséquences de ce nouveau conflit – à l'échelle de nul autre – s’avéreront monstrueuses à partir du jour où les conceptions métaphysiques adverses ne seront plus en mesure de résister. Il semble bien qu'en dépit de leur puissance actuelle, qui est encore grande et s'appuie sur une organisation traditionnelle, les religions anciennes seront vaincues et souffriront grandement. Sous leur force apparente réside une faiblesse réelle, celle de leur division d'abord, qui les affronte dispersées à un adversaire uni. De plus, leurs ressorts spirituels sont affaiblis, la corruption s'est introduite dans leurs hiérarchies.

Extrait du livre « Les derniers temps du monde moderne » de Georges Barbarin.

Plusieurs ebooks sont téléchargeables gratuitement sur le site des Amis de Georges Barbarin :




5 comments:

  1. Anonymous11:02 AM

    Enfin un texte inspiré.

    ReplyDelete
  2. Anonymous12:45 PM

    J'ai lu le bouquin de Barbarin. Il faut ajouter que l'auteur pense que le règne de l'Antéchrist n'est pas imminent, loin de là. Il serait dommage de se résigner et de ne plus lutter contre la tyrannie oligarchique à cause de l'échéance antéchristique. Aux armes citoyens ! Libérez-vous !

    ReplyDelete
  3. Anonymous12:52 PM

    Anarchisme chrétien
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme_chr%C3%A9tien

    ReplyDelete
  4. Anonymous4:12 PM

    Les croisades aussi se sont faites au nom de Jésus.

    Pour lire dans les évangiles un programme politique, il faut une imagination très fertile, très antichristique ... ou ne pas les avoir lus avec intégrité intellectuelle, voire tout simplement pas lus du tout.

    "Mon royaume n'est pas de ce monde" est suffisamment explicite.
    L'esprit de l'antichrist est celui qui réinterprète sans cesse les écritures pour les mettre au service d'une quelconque idéologie et de ses propres désirs mondains. Dérive courante de ces deux derniers millénaires.
    L'esprit de l'antichrist est l'esprit de falsification.

    Pour qui cherche absolument le bonheur en ce monde et qui reste inapte à tout stoïcisme, comme le consommateur moyen d’aujourd’hui, le message évangélique authentique reste difficilement audible.
    Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
    Cela fait deux mille ans qu'il en est ainsi.

    L'esprit de l'antichrist était déjà en ce monde du temps de Jésus ... comme le disent les écritures.

    La politique vise à se libérer du joug d'autrui.
    La spiritualité vise à se libérer de soi-même.
    Là réside toute la différence.
    "Mon royaume n'est pas de ce monde" ... incontournable.

    La voie spirituelle s’ouvre lorsque l’on commence à comprendre que, contrairement au message de toutes les idéologies politiques, l’enfer, ce n’est pas les autres.

    ReplyDelete
  5. Anonymous5:22 PM

    Une lecture attentive des évangiles montre que Jésus ne fut le fondateur ou le défenseur d’aucun "-isme". Ni le christianisme, ni l’anarchisme.

    Jésus fut juif toute sa vie. Le christianisme est une idéologie qui lui est postérieure, ne constitue en rien sa création personnelle et n’apparaît dans aucune de ses paroles.

    D’autre part, ses paroles "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu" témoignent également sans aucun doute possible qu’il n’était ni un révolutionnaire politique ni un anarchiste. Il ne s’opposait nullement au régime politique en place ; ses préoccupations n’étaient pas politiques.

    Jésus concentrait sa mission sur un message spirituel et n’avait nul temps à perdre en considérations politiques.
    Les "-ismes" ne faisaient partie ni de ses préoccupations ni de son discours.

    Les lectures qui cherchent à fonder un quelconque "-isme" sur les évangiles sont l’œuvre de l’antichrist.

    Cumuler simultanément deux "-ismes" comme dans un bricolage hybride fantaisiste du christianisme et de l’anarchisme constitue une double couche d’antichrist.

    Cela fait deux mille ans que chacun cherche à récupérer le message évangélique pour le mettre à toutes les sauces, à tous les "-ismes". Falsifications habituelles de l’antichrist.

    Ne serait-il pas temps de chercher d’abord à lire les évangiles, tout simplement ?

    ReplyDelete