Tuesday, September 22, 2015

Les JESUS FREAKS & la TRIBU TCHAAP


Le mouvement des Jesus Freaks, les "Fous de Jésus", se revendique de l'anarchisme chrétien. « Il puise ses sources du Jesus People Movement (ou Jesus Movement) des États-Unis.

Il est principalement répandu en Allemagne et partout en Europe. Les Jesus Freaks se réunissent tous les ans au centre de l'Allemagne à Gotha pour un festival de rock chrétien en août baptisé Freakstock. »

Devenir moine errant 


"Trouve-toi un camion pour en faire ta maison, « ta cellule ». Achète toi un téléphone et un ordi portables pour rester connecté au monde. Lâche ton boulot, ton appart, tes potes et ta famille. Vends les trucs qui ne te serviront pas ou donne-les. Garde un peu de sous pour vivre quelques mois, le reste donne-le à des personnes qui en ont besoin et qui ne pourront pas te le rendre. Le mieux est de trouver un à trois autres amis Jesus Freaks pour faire la route ensemble. Gardez-vous une journée par semaine de « désert », récupérez les invendus de nourriture derrière les grandes surfaces, partagez à d'autres le surplus, passez chaque jour un temps collectif à lire l'évangile et le méditer. On peut vivre l'aventure en couple et/ou avec un bébé. Ensuite, va au milieux des personnes exclues ou qui rejettent notre société, pour les soutenir : partage de nourriture, écoute, soutien moral, amitié, luttes politiques solidaires, accueil, organisation de spectacles et de  concerts... Quand t'as plus de sous, un petit boulot intérim ou saisonnier, et c'est reparti !"
la Tribu TCHAAP
"En 1998, Alexandre avait 21 ans quand il a découvert la foi à travers une église protestante. Il a alors initié un groupe de jeunes : La Tribu.


En 2004, dans un temps de retraite autour de la question « Que ferait Jésus à ma place ? », il reçoit l'intuition de créer la Tribu TCHAAP.
En 2006, il lâche son boulot et son appart, et part avec sa femme Marie vivre une vie nomade en camion puis en bus. Là, au fil des rencontres, un groupe d'amis se constitue autour des valeurs et de la spiritualité TCHAAP. Différentes actions collectives fédèrent les énergies : soutien à une communauté chrétienne de marginaux : La Celle ; accueil et prévention dans de nombreux festivals et dans des rencontres alternatives ; création d'une tchaapelle dans un squat et ouverture d'une maison chrétienne pour les SDF à Montpellier : Point Cœur.
En 2009, La tribu trouve une base en Bourgogne et créer un Eco-village chrétien familiale, « La Ferme de la Chaux ». Chaque année, une rencontre annuelle Tchaap y est organisée."

Source :




25 comments:

  1. Anonymous12:57 PM

    Ce mouvement semble, a priori, exprimer des intentions louables.

    Personnellement, il me semble que toute référence médiatique à l'anarchisme (chrétien ou non) constitue une maladresse lexicale porteuse de malentendus sinon d'ambiguïté.
    Je cherche sans doute la petite bête mais lorsque qu'une démarche prend de l'ampleur sociale, il est de bonne inspiration d'être très vigilant sur tout ce qui pourrait devenir source de dérive.
    La précision des idées et donc du vocabulaire devient alors importante.

    Le christianisme primitif était sans doute porté par un élan aussi sain à priori. L'avenir en a fait ce que l'on sait.
    La vigilance s'avère difficilement conciliable à la pureté des intentions mais reste un incontournable pour la pérennité à terme du mouvement.

    ReplyDelete
  2. Anonymous1:24 PM

    Quand un système devient fou, il est sage de s'en écarter pour aller à l'essentiel, c'est-à-dire au Soi-Christ du sannyasa et de l'érémitisme nomade des Jesus freaks.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous1:36 PM

      Je sens poindre le vocabulaire syncrétique racoleur des amis à Blavastky. J'espère que votre mouvement ne constitue pas la énième mascarade de la théosophie. Je commence avoir des doutes.
      Dans quel verset des évangiles avez-vous lu cette expression "Soi-Christ du sannyasa" ?
      Si vous voulez fonder votre propre religion, libre à vous mais, par souci d'intégrité intellectuelle, ne la déguisez pas en reflet des évangiles comme le fait la théosophie depuis un siècle.
      Je parlais de vigilance ... nous y voilà.
      Il ne m'aura pas fallu attendre longtemps.

      Delete
    2. Anonymous1:38 PM

      Évitez-moi la lecture de la Grande Invocation, merci d'avance.

      Delete
  3. Anonymous1:42 PM

    L'Inde traditionnelle incitait le père de famille à se consacrer à la quête intérieure dès que son fils aîné était en âge de reprendre ses affaires. Le père, âgé environ d'une quarantaine d'années, était donc dans la force de l'âge pour le "travail" intérieur qui est plus difficile après soixante ans. Le monde moderne, activiste et contre-traditionnel, fait tout pour retarder et empêcher la quête intérieure à temps plein. Quête qui s'accompagne d'un mode de vie fondé sur le dépouillement et la simplicité. Les retraités du monde moderne sont spirituellement des moribonds, préoccupés du paraître et de l'avoir... Tristes seniors de l'Age noir !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:23 PM

      L"image d''Epinal de l'Inde traditionnelle est aujourd'hui bien décolorée. La mode hindouiste du siècle dernier n'inspire plus que les gogos new age.
      Connaissez-vous ce très respectable monsieur Mittal ou le despote Narendra Modi ... ou le gang financier Amma ? Peu pour moi, merci.

      Savez-vous qu"au lendemain de son indépendance, l'Inde si pieuse s'est engouffrée dans un programme nucléaire militaire qui absorbe depuis les fonds de l'aide sociale.
      L'herbe n'est pas plus verte ailleurs.

      Je vous laisse visiter l'Inde si cette société archaïque vous inspire dans vos périples.

      N'oubliez pas qu'il est illégal d'user de sa tablette numérique en conduisant et surtout que tout véhicule pollue.
      Les disciples de Jésus ou le sannyasin voyagent à pied (ou rarement à dos d'âne); les moines errants de toute tradition de même.

      Vous et moi, à pianoter inconsidérément sur nos claviers, participons inéluctablement à cet Age noir sous l'emprise de la méchante bête numérique. J'éteins donc de suite mon ordi avant qu'elle ne me mange.

      Je ne voudrais pas non plus déranger plus longuement votre fructueuse méditation transcendantale ... qui rejoint curieusement celle de Blavatsky, étonnant et peu rassurant.

      Bon recueillement ... et bonne route.

      Delete
    2. Anonymous6:09 PM

      Une vie "mondaine" et la "quête intérieure" ne sont pas incompatibles. C'est tout simplement plus difficile, plus éprouvant, mais aussi plus marrant ^^

      Delete
  4. Anonymous1:54 PM

    L'expression "Soi-Christ du sannyasa" n'est pas piochée dans un livre ou dans les propos d'un gourou, elle correspond à mon approche personnelle de la question spirituelle. Toutefois, dans un cadre plus orthodoxe, je pense que le Père bénédictin et sannyasin Henri le Saux ne l'aurait pas reniée.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous2:28 PM

      Ce serait donc vous le gourou ? Cette inventivité lexicale est symptomatique du discours sectaire,
      prenez garde à la dérive qui guette tout aventurier au détour du sentier.
      Bien à vous et bonne route.

      Delete
  5. Anonymous2:40 PM

    Contrairement à des discoureurs du Web bien installés dans leur petit confort, les Jesus Freaks, les plus sincères, VIVENT l'Evangile et sont particulièrement réceptifs aux paroles de Jésus quand il dit : "Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi".

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous6:13 PM

      Je ne cherche pas à être parfait, juste un homme, voilà la différence ;-)

      Delete
    2. Anonymous10:59 PM

      Juste un homme ... qui ambitionne tout de même de poser les premières pierres d’une nouvelle religion ou au moins d’une nouvelle théologie. Rien que cela !
      Nouvelle doctrine qui inclut aussi dans un discours présenté comme chrétien une expression inspirée des superstitions de l'ingénierie sociale hindouiste multiséculaire comme "l'Age noir", à moins qu’il ne s’agisse bien sûr que d’une métaphore (avec majuscule, c’est original !) à stricte portée poétique et sans connotation religieuse aucune.

      J'aurais simplement apprécié de comprendre, par simple souci de combler mes lacunes culturelles et spirituelles, ce que pourrait signifier votre expression : "Soi-Christ du sannyasa".
      Elle reste a priori comparable, à mon regard profane, aux inventions courantes des diverses dérives syncrétiques contemporaines. Ce qui m’a d’abord laissé supposer que vous participiez à une de ces démarches.
      Les savantes articulations théologiques (chrétiennes bien sûr) se cachant derrière ce néologisme à portée culturelle exotérique et non hermétique, une fois comprises, me permettront alors de me libérer de tout scepticisme envers votre démarche.

      Je vous remercie d'avance de bien vouloir compléter si généreusement ma culture chrétienne lacunaire et ma culture spirituelle générale puisque ce néologisme insère dans la théologie chrétienne cette notion externe de "Soi" chère à l’hindouisme et aux syncrétismes racoleurs comme la théosophie et le new age.

      Je suis tenace, je sais. Si je vous mets dans l’embarras à ce propos, oubliez cette requête. Je me contenterai de mes recherches personnelles. Rien de grave.

      Je vous remercie pour votre smiley et vous rends la pareille 

      Delete
    3. Anonymous11:02 PM

      Oups, le smiley s’est pris une tête au carré ... :-)

      Delete
    4. Anonymous7:15 PM

      Décidément à parler entre "anonymous", on ne sait plus qui dit quoi ^^ .. Je suis l'anonyme (car je n'ai pas de compte google, live, etc.) de 6:13 pm mais pas celui du "Soi-Christ du sannyasa". Désolé, je ne pourrais pas répondre à sa place.

      Delete
    5. Anonymous10:31 PM

      OK, c'est parfait ! :-)

      Delete
  6. Anonymous3:45 PM

    Blavatsky ? Pourquoi associer le nom d'une vieille occultiste à un mouvement de jeunes inspirés par l'amour christique (les Jesus Freaks) ?
    Quel est le rapport entre les Jesus Freaks et la « grande invocation » du clownesque Tibétain des théosophistes illuminés (allumés) ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous4:00 PM

      Le bricolage pseudo-théologique syncrétique peu inspiré, les néologismes et le discours racoleur.

      Qui ne cherche pas à se couper de la société (même si ses habitudes ne sont pas idéales) use du même langage qu'elle et non d'un lexique hermétique ... à moins que votre recherche ne soit marquée du sceau de l'ésotérisme ?

      Chaque particularisme chrétien cherche à se présenter depuis des siècles comme les derniers rescapés de l'authenticité.
      En quoi différez-vous des Mormonts ou des Amish (ou de la théosophie) sinon par le relooking et la récupération des modes musicales ?

      Delete
    2. Anonymous4:04 PM

      Je suis ouvert même curieux (d'un point-de-vue intellectuel sincère) quant à votre développement théologique concernant ce néologisme "Soi-Christ du sannyasa".

      Delete
    3. Anonymous4:25 PM

      Si cela demande de trop longs développements, ce mailing interpersonnel pourrait peut-être se prolonger via le site dont l'adresse est reprise en bas de texte.
      Toute démarche inspirée sincèrement des évangiles attire mon attention.
      Mais je reste d'un scepticisme extrême envers toute voie qui se présente comme la dernière garante de l'authenticité spirituelle, d'une tradition quelconque d'ailleurs. Cela sent immanquablement le discours du gourou (mot qui n'a pour moi que des connotations négatives même dans les traditions orientales).

      Merci pour toute proposition d'échange, ce site n'étant pas a priori destiné à une telle démarche.

      Delete
    4. Anonymous4:40 PM

      Si je puis enfin me permettre un petit conseil personnel (peut-être prétentieux) : il est préférable d'éviter de faire un étalage public de sa propre vert (surtout en majuscules), cela fait très pharisien.
      Quant à la quête de la perfection, je lui préfère la recherche de l'humilité, laquelle me semble déjà suffisamment ardue à effleurer.
      La perfection, ce sera pour une autre vie et encore ...
      Je ne suis pas fan du bouddhisme mais sur ce point, la patience de la voie du bodhisattva me semble plus à notre humble portée de créature.
      La perfection, je la laisse à dieu et à son mystère infini.

      Delete
    5. Anonymous4:43 PM

      Erratum : .. sa propre vertu ... Vous aurez corrigé. Désolé.
      Bien à vous.

      Delete
    6. Anonymous4:50 PM

      Quant aux éventuelles récompenses célestes, je considère qu'elles participent d'un catéchisme infantilisant et non maturant. Je préfère la notion plus spirituelle d'oeuvre sans les fruits.
      Merci malgré tout pour ces rappels évangéliques.

      Delete
  7. Vu que ma tête est en photo, ainsi que celle de mon mari, je me permets de vous dire que si vous avez des questions autre que "etes-vous vraiment chrétienne?" je suis disposée à la conversation ;)

    ReplyDelete
  8. Anonymous6:33 PM

    Personnellement, je suis pour la "sainte folie" qui conduit à l'Union (voie unitive des chrétiens, des monothéistes, des bouddhistes, hindouistes, etc...). C'est la voie du Christ-Atma (Soi divin).
    Comment faites-vous pour vivre dans une société qui est très matérialiste pour ne pas dire antichristique ?

    ReplyDelete
  9. Stéphanie .......................7:58 AM

    L'ordinateur ! ..... Ou Lord Dinateur ...... Comme une anthropophagie machinale ....

    ReplyDelete