jeudi, mars 15, 2018

13 février, jour de carnaval


Lui, il se fait appeler Ngak'chang Rinpoché. Ce Britannique, ancien ouvrier d'usine, a renoncé à se faire exploiter par les capitalistes de sa Gracieuse Majesté. Il a troqué sa salopette de travail contre l'habit de lama docteur en psychologie tantrique tibétaine de l'Université Visava Bharati.

Elle, Khandro Déchen, est la réincarnation d'une Tibétaine, une certaine A-yé Khandro.


Selon sa biographie officielle : Khandro Déchen "inspire les gens par son rayonnement et sa simplicité surprenante..." 

La surprenante simplicité des néo-nyingmapa


Le carnaval toute l'année

Ngak'chang Rinpoché déclare à qui veut l'entendre qu'il est la réincarnation d'Aro Yeshé, le fils d'une visionnaire (Khyungchen Aro Lingma), fondatrice de la lignée Aro.

Entre 1970 et 1984, au lieu d'aller travailler dans son usine de Grande-Bretagne, Ngak'chang Rinpoché a passé de longues périodes dans l'Himalaya à recevoir des enseignements et des transmissions d'une bande de gais lurons tantriques :



Kyabjé Düd'jom Rinpoché,
Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpoché, 
Künzang Dorje Rinpoché,  
Jomo Sam'phel Déchen Chhi'mèd Rig'dzin Rinpoché.



Le lamaïsme changea aussi le destin d'un autre prolétaire britannique, installateur d'équipements chirurgicaux (surgical fitter) au chômage, un certain Cyril Henry Hoskin (1910-1981), alias docteur Carl Kuon Suo, alias Lobsang Rampa.

Fils de prolos et lama des gogos


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.