mercredi, mars 21, 2018

Festival Shambhala 2018


S
elon des auteurs, Shambhala est la capitale du monde souterrain nommé Agartha où se focalisent les pensées des adorateurs de Sanat (Kumara), le "seigneur de la flamme" et prince de ce monde. Sanat est le GADL'U des initiés qui complotent contre les populations.


Festival Shambhala 2018


Des « officines » spécialisées sont derrière certains mouvements sociaux de grande ampleur. "Prenons, dit Alexandre Lebreton, l’exemple de la ‘‘contre-culture’’ des années 60 où le réseau Tavistock a clairement piloté la diffusion et la consommation de drogues, particulièrement de LSD. Le mécontentement et les protestations de la jeunesse étaient une porte ouverte pour infuser certaines idéologies à grand renfort de drogues. Cette déstabilisation sociale allait donc être une brèche pour tester les nouvelles méthodes de contrôle telles que les festivités géantes où le LSD serait fourni à grande échelle. Ainsi de jeunes cobayes finiraient par devenir des agents de la nouvelle culture aussi connue sous le nom de New-Âge (projet spirituel d’occultistes lucifériens tels qu’Alice Bailey et Helena Blavatsky)."


Toutes les drogues sont autorisées



Au festival Shambhala toutes les drogues sont autorisées. Un stand spécial permet de vérifier la qualité des drogues utilisées. (On peut aussi tester de nouvelles drogues.)





Le CANADA

"Dès la fondation du Canada, écrit Eric Granger, l’establishment canadien était constitué majoritairement de membres en règle d’une société secrète internationale..."


Au Canada, le centre lamaïste Shambhala se joint à la Gay Pride de Halifax. C'est aussi au Canada, au « Salmo River Ranch », près de Nelson en Colombie britannique, qu'a lieu le festival de musique électronique Shambhala.

Bien entendu, l'homosexualité ne doit jamais être persécutée. Cependant, comme Laurent Glauzy, des personnes perçoivent dans certains lobbies une obscure force motrice, "une dangereuse dérive culturelle, sociale et spirituelle, allant vers une légitimation de la pédophilie. Cet objectif a pour ambition secrète de créer un homme nouveau, privé d’identité. Pour ne pas alerter l’opinion, les médias tentent de garder le silence sur les réelles intentions soi-disant égalitaristes de cette manipulation dictatoriale, tandis que le pouvoir politico-financier fait à coups de millions dollars la promotion du gender. Les défenseurs d’un tel projet, satanique, fondé sur de présupposés pseudo-scientifiques, argumentent que l’identité sexuelle provient d’une perception subjective notamment culturelle. L’idéologie du gender nie les différences biologiques et sexuelles entre l’homme et la femme. L’individu pourrait ainsi choisir son sexe. Il s’agit d’une « réattribution » sexuelle." (Laurent Glauzy)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.