Tuesday, November 29, 2011

La pyramide de Khéops



Des sept merveilles du monde antique, Khéops, la Grande Pyramide, est la seule qui subsiste aujourd'hui. Depuis la plus haute antiquité, la grande pyramide étonne et les auteurs se succèdent pour tenter d'expliquer la raison d'être de l'impressionnant monument.

Interprétations antiques et médiévales

« Pour Aristote, elle a été érigée pour manifester la puissance royale. Pour l'historien latin Ammien Marcellin, elle fut une gigantesque bibliothèque : ses chambres intérieures étaient destinées à contenir les archives des sages. Pour le chroniqueur et voyageur du XIIe siècle Benjamin de Tudèle, c'est un fantastique grenier à blé que Joseph a fait construire pour entasser des réserves en prévision des sept années de vaches maigres. »

Dès le XIXe siècle

« Ésotéristes et farfelus s'opposent aux explications, trop prosaïques à leur goût, des archéologues : la grande pyramide ne peut être qu'une balise émergée pour que l'arche de Noé retrouve son chemin, ou un observatoire contenant les grandes équations de l'Univers ». Le sarcophage de granite rouge trouvé dans la chambre du roi ne serait autre que l'Arche d'alliance de Moïse. Les partisans de la théorie de la Terre creuse, quant à eux, voient parfois dans la grande pyramide une porte d'accès à un univers intérieur... »

De nos jours

« Des médiums prétendent que la grande pyramide émet une intense force magnétique : ils concluent avec une apparente logique que les blocs de pierre furent soulevés par des extraterrestres grâce à une puissance antigravitationnelle. L'objectif de ces êtres aurait été de cacher un réacteur nucléaire. Le sceptique n'a qu'a fouiller sous les sables du plateau de Gizeh : il retrouvera les restes d'un vaisseau spatial... Enfin, le sphinx, symbole d'une race supérieure venue de l'espace, aurait été construit en même temps que la grande pyramide par des Atlantes descendant d'extraterrestres ayant échappé à l'engloutissement de leur continent ! »
(Les grandes énigmes, ouvrage collectif.)

Beaucoup de radiesthésistes ont tenté de scruter le mystère de la Pyramide avec la baguette et le pendule ; et certains ont établi, dans ce but, des réductions de la Grande Pyramide. C'est le cas d'Alfred Bovis, inventeur du premier modèle de couveuse 
à œufs qui utilise l’air chaud. Bovis eut l'idée de reproduire la Pyramide de Khéops à l'échelle de 1/1000, en lui donnant la même orientation... Il eut l'idée de placer un morceau de viande au tiers de la hauteur, à l'emplacement de la Chambre du Roi... A sa grande stupéfaction, la viande se momifia en peu de temps.

La forme de la Grande Pyramide a-t-elle un pouvoir sur la matière ? Des personnes réalisent des maquettes et font des tests de momification de la nourriture et, d'autres, d'après la photographie ci-dessous, espèrent peut-être se libérer du mental en desséchant leur cerveau.


Alfred Bovis inventeur de la couveuse à œufs et de l'"incubateur" cérébral.



Annie Hasch, dans son livre Le pouvoir des pyramides, écrit :

« En 1930, un scientifique français nommé Bovis participe à une campagne d’étude sur le site de Khéops. Il constate tout de suite l’effrayante humidité qui règne à l’intérieur du monument, ce qui ne manque jamais de surprendre lorsque l’on baigne dans la touffeur du désert de Gizeh. Dans les couloirs domine une odeur pestilentielle provenant de rats en décomposition. Comment sont-ils entrés là (couloir secret jusqu’au Nil ???) et surtout pourquoi n’en sont-ils pas ressortis ? Mais Bovis s’étonne bien plus de l’absence d’odeur dans la chambre dite « du Roi », pourtant parsemée de rats morts. En y regardant de plus près, il s’aperçoit que non seulement les rats ne pourrissent pas, mais qu’ils semblent totalement desséchés. Homme de science, il bannit d’office toute explication mystico-ésotérique. Il emporte quelques cadavres pour autopsie : ils sont absolument momifiés. Les jours suivants, il tente une expérience. Il dispose, dans la chambre royale, des morceaux de viande fraîche, donc matière morte, détachée de toutes terminaisons nerveuses. La viande ne pourrit pas. Elle se dessèche. Vu le taux d’humidité, contraire à tout procédé de momification, il pense être en présence d’un phénomène des plus étranges. Intrigué, il a l’idée géniale de prendre du recul, de visualiser, dirait-on aujourd’hui, la pyramide dans l’espace. Faisant totalement abstraction du lieu et de la température, il ne pense qu’à étudier la forme. De retour en France, il construit dans son laboratoire une petite pyramide dans le rapport de Kheops et l’installe en orientant ses faces. Il introduit au tiers de sa hauteur (lieu de la Chambre du Roi) un petit morceau de viande. Ce dernier va se momifier, tandis que le morceau, resté à l’extérieur, juste à côté de la pyramide, pourrit. Il va renouveler l’expérience plusieurs fois sans jamais obtenir un autre résultat, et sans pour autant comprendre le comment de cette momification. »

Les auteurs de livres traitant de spiritualisme ont souvent beaucoup d'imagination. Mais Michel Moine, qui a connu personnellement le « scientifique français », nous apprend qu'Alfred BOVIS (1871-1947) était quincaillier de son état et n’a jamais franchi la méditerranée


C'est dans le livre de l’abbé Th. Moreux, la Science Mystérieuse des Pharaons, édité en 1923, que Bovis a puisé les données qui lui ont permis de réaliser des maquettes de la pyramide de khéops. « Voilà comment Alfred BOVIS a bien découvert à Nice, dans les années 30, le principe et les effets de la pyramide. 


A. Bovis était un autodidacte. [...] Il avait dû abandonner ses études dès l’âge de 16 ans pour s’occuper du commerce familial (quincaillerie). Jeune il se destinait à la médecine, mais les circonstances de la vie en décidèrent autrement. Il se passionne pour l’aviation, l’apiculture, l’élevage des volailles. Il invente le premier modèle de couveuse qui utilise l’air chaud. Il crée un nouvel hygromètre pour mesurer l’humidité à l’intérieur des élevages. Il met au point l’ovimètre pour tester la fraîcheur des œufs. L’aviculture amène le jeune Alfred Bovis à la radiesthésie. Il cherche un appareil ou un procédé qui lui permette de déceler le sexe des œufs mis en couveuse. »

Source : Guide de géobiologie, Michel Moine et Jean louis Degaudenzi.


Pyramid Meditation

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.