Wednesday, August 11, 2010

Bible et végétarisme



« La cruauté envers les animaux, écrit Victor dans son dernier Email, est inscrite dans la Bible !

Voilà pourquoi il est très difficile de changer les mentalités et les habitudes car elles sont inscrites dans nos gènes depuis plus de 2000 ans.

Si vous êtes un(e) bon(ne) chrétien(ne) vous devez impérativement tuer et manger les animaux comme il le fut ordonné par la voix de Dieu ou d'un ange, avec insistance (par trois fois) à l'apôtre Pierre (fondateur de l'Eglise Chrétienne) dans le Nouveau Testament (traduction Louis Second).

Ces mots sont lourds de conséquences et ce texte conditionna notre rapport avec les animaux pour toute une civilisation. Nous constatons que les chrétiens ne se font pas prier d'obéir à ces commandements à toutes les fêtes : dinde, foie gras pour Noël, sacrifices d'agneaux pour la Pâques, du poisson pour le vendredi, etc., etc.

La cruauté envers les animaux est dans le Nouveau Testament, poursuit Victor :

ACTES 10

Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne.
Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison ; il faisait beaucoup d'aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement.
Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit : Corneille !
Les regards fixés sur lui, et saisi d'effroi, il répondit : Qu'est-ce, Seigneur ? Et l'ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s'en est souvenu.
Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ;
il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer.
Dès que l'ange qui lui avait parlé fut parti, Corneille appela deux de ses serviteurs, et un soldat pieux d'entre ceux qui étaient attachés à sa personne ;
et, après leur avoir tout raconté, il les envoya à Joppé.
Le lendemain, comme ils étaient en route, et qu'ils approchaient de la ville, Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier.

Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu'on lui préparait à manger, il tomba en extase.
Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s'abaissait vers la terre,
et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel.

Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange.

Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur.
Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé.
Cela arriva jusqu'à trois fois ; et aussitôt après, l'objet fut retiré dans le ciel.
Tandis que Pierre ne savait en lui-même que penser du sens de la vision qu'il avait eue, voici, les hommes envoyés par Corneille, s'étant informés de la maison de Simon, se présentèrent à la porte,
et demandèrent à haute voix si c'était là que logeait Simon, surnommé Pierre.
Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l'Esprit lui dit : Voici, trois hommes te demandent ;
lève-toi, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c'est moi qui les ai envoyés.
Pierre donc descendit, et il dit à ces hommes : Voici, je suis celui que vous cherchez ; quel est le motif qui vous amène ?
Ils répondirent : Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d'entendre tes paroles.

Dans l'Ancien Testament :

A tous les vrais végétariens et amis des animaux, voici un des textes fondateurs de notre civilisation. Le Dieu de la Bible a conditionné les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans pour être de parfaits prédateurs.

Certains chrétiens qui se disent "amis des animaux" sont obligés d'ignorer ou de falsifier les textes de base car leur seul but est de convertir de nouveaux fidèles ou adeptes.

La plupart des chasseurs, des vivisecteurs, des bouchers sont de "bons" chrétiens, ils vont à la messe et sont fiers d'appliquer les préceptes de la bible. Voilà pourquoi il est très difficile de changer les mentalités et les habitudes basées sur la crainte et la punition. Il faudrait un jour s'attaquer à la racine du mal.

La Bible de Jérusalem, Genèse, chapitre 9 :

Dieu bénit Noé et ses fils et il leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre.

Soyez la crainte et l'effroi de tous les animaux de la terre et de tous les oiseaux du ciel, comme de tout ce dont la terre fourmille et de tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains.

Tout ce qui se meut et possède la vie vous servira de nourriture, je vous donne tout cela au même titre que la verdure des plantes.

Seulement, vous ne mangerez pas la chair avec son âme, c'est-à-dire le sang.

Mais je demanderai compte du sang de chacun de vous. J'en demanderai compte à tous les animaux et à l'homme, aux hommes entre eux, je demanderai compte de l'âme de l'homme.
Qui verse le sang de l'homme, par l'homme aura son sang versé. Car à l'image de Dieu l'homme a été fait.

Pour vous, soyez féconds, multipliez, pullulez sur la terre et la dominez.

Dieu parla ainsi à Noé et à ses fils :
Voici que j'établis mon alliance avec vous et avec vos descendants après vous,
et avec tous les êtres animés qui sont avec vous : oiseaux, bestiaux, toutes bêtes sauvages avec vous, bref tout ce qui est sorti de l'arche, tous les animaux de la terre.
J'établis mon alliance avec vous : tout ce qui est ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre.
Voici le signe de l'alliance que j'institue entre moi et vous et tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à venir :
Je mets mon arc dans la nuée et il deviendra un signe d'alliance entre moi et la terre.
Lorsque j'assemblerai les nuées sur la terre et que l'arc apparaîtra dans la nuée,
je me souviendrai de l'alliance qu'il y a entre moi et vous et tous les êtres vivants, en somme toute chair, et les eaux ne deviendront plus un déluge pour détruire toute chair.
Quand l'arc sera dans la nuée, je le verrai et me souviendrai de l'alliance éternelle qu'il y a entre Dieu et tous les êtres vivants, en somme toute chair qui est sur la terre.
Dieu dit à Noé : Tel est le signe de l'alliance que j'établis entre moi et toute chair qui est sur la terre.
Les fils de Noé qui sortirent de l'arche étaient Sem, Cham et Japhet; Cham est le père de Canaan.
Ces trois-là étaient les fils de Noé et à partir d'eux se fit le peuplement de toute la terre.
Noé, le cultivateur, commença de planter la vigne.
Ayant bu du vin, il fut enivré et se dénuda à l'intérieur de sa tente.
Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et avertit ses deux frères au-dehors.
Mais Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent tous deux sur leur épaule et, marchant à reculons, couvrirent la nudité de leur père; leurs visages étaient tournés en arrière et ils ne virent pas la nudité de leur père.
Lorsque Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce qui lui avait fait son fils le plus jeune.
Et il dit : Maudit soit Canaan ! Qu'il soit pour ses frères le dernier des esclaves !
Il dit aussi : Béni soit Yahvé, le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave !
Que Dieu mette Japhet au large, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit son esclave !
Après le déluge, Noé vécut trois cent cinquante ans.
Toute la durée de la vie de Noé fut de neuf cent cinquante ans, puis il mourut. »

Le Manifeste anarchiste chrétien

Félix Ortt (1866 – 1959) était Chrétien, anarchiste et… végétarien. Comme Victor, il a constaté la violence biblique et a tenté d’y remédier dans son « Manifeste anarchiste chrétien », rédigé en 1903 :

« Anarchiste chrétien, écrit Félix Ortt, veut dire : 1° disciple du Christ ; 2° négateur de toute autorité (extérieure).

Est disciple du Christ quiconque cherche en toute droiture vivre selon l’esprit du Christ, n’importe la secte à laquelle il appartient ou le dogme auquel il se rattache.

Vivre selon l’esprit du Christ, c’est :

Aimer Dieu de toute son âme, autrement dit : rechercher l’amour parfait et la sainteté parfaite, y tendre.

Aimer son prochain comme soi-même, et la mise en pratique de cette règle de vie est incompatible avec toute convoitise, toute domination ou, si l’on veut, tout égoïsme. Dans la réalité, « chrétien » et « anarchiste » sont synonymes.

Pierre, les apôtres, étant chrétiens, étaient anarchistes, c’est ce qu’indique leur réponse aux injonctions des autorités : « il vaut mieux obéir à Dieu qu’aux hommes ». Et, de même, l’anarchie, la délivrance de toute autorité, ne sera possible que lorsque l’amour régnera dans la conscience humaine, c’est-à-dire lors que les hommes vivront selon l’esprit du Christ.

Il va sans dire qu’une foi basée sur la Bible n’est pas nécessaire pour atteindre ce but.

Un disciple de Bouddha ou de Lao-Tseu (Confucius), un hindou, un israélite, un musulman, un athée qui recherche la perfection pour lui-même et l’amour pour le prochain, celui-là vit dans l’esprit du Christ.

Les paroles de Bouddha : « Subjuguez la méchanceté par la bienveillance, le mal par le bien », procèdent du même esprit que celles de Jésus : « Mais je vous dis, moi, de ne pas résister au méchant ».

Lao-Tseu disant : « Celui qui vainc les autres est fort, mais celui qui se vainc lui-même est tout-puissant », fait montre d’une recherche de la sainteté semblable à celle que Jésus indiquait par les mots : « Soyez parfaits comme votre Père est parfait ». Les deux esprits sont les mêmes.

Deux disciples de cet esprit-là ont exprimé en deux phrases les aspirations de ceux qui ne se satisfont pas de la théorie ni des bavardages, mais qui veulent mettre leurs théories à l’épreuve et traduire les paroles en actes, les voici :

« L’amour n’est l’amour que lorsqu’il se donne lui-même en sacrifice ». (Tolstoï).

« N’aimons pas par nos paroles et avec notre langue, aimons par nos actes et en vérité ». (Saint Jean).

Dans le langage courant, cela veut dire : « Ne pactisons pas plus longtemps avec l’oppression capitaliste ou de la propriété – le meurtre de nos semblables ou le militarisme – les jugements iniques ou les tribunaux – l’alcoolisme ou la dégradation physique – la prostitution ou l’amour vénal – le meurtre des animaux (carnivorisme, chasse, vivisection, etc.).

En un mot, rompons avec tout ce qui fait souffrir n’importe quelle créature
dans le simple but de nous assurer à nous-mêmes une jouissance passagère quelconque. »

***

Félix Ortt était antimilitariste. Les militaires sont-ils une erreur de la nature ?

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.