Wednesday, June 01, 2011

Les Soixante-Douze mènent le monde


Selon plusieurs auteurs, il existe une communauté initiatique sous-jacente au mondialisme effréné imposé par les agents (conscients ou inconscients) de cette communauté véritablement démoniaque.

Le scénario de la révolution nationale allemande et de la prise de pouvoir des nazis se reproduit aujourd'hui à l'échelle planétaire, la mondialisation et la sauvegarde de la planète remplaçant le pangermanisme et le mythe du sang des hitlériens.

Le plan pangermaniste a été établi sur ses bases fondamentales dès 1895. Plus tard, écrit René Alleau, « le Kaiser, en établissant son plan pangermaniste, avait donc formellement résolu l’anéantissement de cinq grandes puissances. La disparition de l’Autriche-Hongrie était prévue par son absorption, déguisée par son entrée dans l’Union douanière allemande. L’anéantissement de la France et de la Russie devait résulter de la destruction totale de leurs forces militaires au moyen d’une guerre préventive foudroyante. La mise hors de cause de l’Angleterre devait se produire par l’effet d’une opération ultérieure qui fût devenue très aisée une fois la France et la Russie démembrées et réduites à une complète impuissance. Quant à l’Italie, destinée à devenir un simple État satellite, elle n’était pas considérée comme capable d’offrir la moindre résistance aux ambitions pangermanistes.

« Le plan pangermaniste est fondé sur la connaissance très exacte acquise par les Allemands au prix d’un travail intense, de tous les problèmes politiques, ethnographiques, économiques, sociaux, militaires et navals, non seulement de l’Europe, mais du monde entier. Or, ce travail formidable n’a pas été fait par la diplomatie officielle allemande : il a été effectué soit par des adhérents de l’Alldeutscher Verband ou Union pangermaniste, soit par des agents du service allemand secret, lequel a reçu un développement extraordinaire. Ce sont ces divers agents, rouages intermédiaires entre les espions classiques et les diplomates officiels — le baron de Schenk qui a opéré à Athènes en 1915-1916 est le type d’une catégorie de ces agents — qui ont étudié méthodiquement tous les problèmes - bases du plan pangermaniste, qui ont préparé les moyens de fausser l’opinion des neutres, de paralyser la révolte des Slaves de l’Autriche-Hongrie, de corrompre ceux des neutres (personnes ou journaux) qui pourraient l’être, etc. Les rapports de ces multiples agents, une fois contrôlés et résumés, ont été envoyés à la fois à la Wilhelmstrasse, au grand état-major allemand — dont les opérations d’ensemble sont toujours combinées de façon à correspondre aussi bien aux nécessités politiques qu’aux nécessités militaires. [...]

« La Confédération germanique de l’Europe centrale devait former un immense Zollverein ou Union douanière. Des traités de commerce spéciaux imposés aux États balkaniques et à la Turquie asservie auraient eu pour résultat de réserver ces vastes régions exclusivement à la Grande Allemagne comme débouchés économiques. » 


Le démantèlement des États-nations et le "Zollverein" mondial sont aujourd'hui une réalité qui ne profite qu'à une puissante caste (la race des seigneurs-prédateurs) devant laquelle se prosternent des politiciens, des journalistes, des intellectuels, ainsi que les instigateurs de la contestation et des révolutions dont la principale aspiration est d'obtenir plus de pouvoir d'achat.

Parmi les agents des 72 il y a aussi des gourous, notamment des maîtres lamaïstes. Gustav Meyrink écrit : « D’après les occultistes orientaux, il y aurait au Tibet une secte : les Dugpas — qui doit être considérée comme un instrument direct des forces «démoniaques» de destruction. » (Mon éveil à la voyance, Meyrink.)

L’Ordre du Dragon (ou du Dragon Vert), émanation directe des 72 Supérieurs Inconnus séthiens, a été localisé au Tibet. 
Le gourou Samaël Aun Weor prétendait appartenir à un Ordre Sacré du Tibet comptant 201 membres et un état-major formé de 72 Brahmanes. 

Dans l'Islam, des oulémas sont aussi des agents de la contre-initiation. Jean Robin écrit :

« Il faut savoir en effet que selon ‘Abd al Wahid (In memoriam René Guénon, éd. Archè), « certaines turuq [organisations initiatiques islamiques], ou tout au moins certains de leurs sièges (zuwaya) qui furent dans le passé des centres légitimes pour la propagation de l’Islam ou pour l’indépendance de certains pays islamiques, deviennent aujourd’hui les instruments plus ou moins conscients de ces mouvements activistes et militants surgis quelquefois justement de la déviation d’une tariqat particulière. » Il s’agit là en somme d’une « croisade anachronique à l’envers, marque de ce qui n’est plus que le masque du véritable Islam », et dont le dernier mot est un extrémisme « qui incite à la révolte » et au terrorisme en vue de la constitution d’un califat rénové (...) non seulement dans les pays islamiques mais dans le monde entier (...). »

« Cette perversion de la notion de Califat est à mettre en parallèle avec celle du Saint-Empire, ces deux contrefaçons devant être « l’expression de la «contre-tradition» dans l’ordre social ; et c’est aussi pourquoi l’Antéchrist doit apparaître comme ce que nous pouvons appeler, suivant le langage de la tradition hindoue, un Chakravartî (ou «monarque universel») à rebours. » (René Guénon, le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, éd. Gallimard.)





Photo :
L’Ordre du Dragon (ou du Dragon Vert), émanation directe des 72 Supérieurs Inconnus séthiens, a été localisé au Tibet. Cette information se trouve dans le livre de Jean Robin, Hitler, l'Élu du Dragon :
http://www.scribd.com/doc/18944424/h...-Elu-Du-Dragon





No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.