samedi, mai 26, 2018

Un plaidoyer pour Gaza de Matthieu Ricard, c'est pour quand ?

Selon le professeur Christophe Oberlin, les types de balles utilisés par l’armée israélienne sont choisis pour fabriquer des handicapés à vie, tant les blessures occasionnées sont graves et difficiles à guérir. https://youtu.be/DFtNJSGh75k


M
atthieu Ricard, moine bouddhiste proche du Dalaï-lama, est l'auteur de nombreux best-sellers, dont "Plaidoyer pour l'altruisme" et "Plaidoyer pour les animaux". La "bienveillance pour tous" qu'il revendique dans ses écrit s'exprime-t-elle d'avantage à l'égard des milliardaires de Davos que des Palestiniens de Gaza ?


Les lamaïstes et les juifs ont-ils un point commun : vendre la compassion ?

Matthieu Ricard, qui fréquente le forum économique mondial de Davos depuis des années, n'a jamais daigné se rendre en Palestine. Est-il indifférent à la condition des humains enfermés et tués à Gaza ? Le moine lamaïste préfère-t-il vendre une compassion livresque plus rentable que la cause palestinienne, cause qu'exècrent évidemment les militaires israéliens ? Il est vrai que la belle-mère de Matthieu Ricard se nomme Claude Sarraute qui est, elle aussi, "liée d'une manière éternelle à Israël" (1), où les juifs ont vendu partout la compassion pour les victimes de la Shoah.






Marc-Olivier Fogiel : « …pourquoi Claude a été écartée du Monde à un moment donné, puisque vous aimez bien le politiquement correct. Un de vos confrères est venu vous défier sur le thème : "Tu n'oseras jamais taquiner sur la Shoah" et vous avez écrit :

"Regardez-nous, les Juifs, ce qu'on a réussi à faire avec notre Shoah."

Claude Sarraute : "Ah ! J'ai dit ça à une Arménienne !"

Marc-Olivier Fogiel continuant à citer Claude Sarraute : "On l'a vendue partout, on est couverts d'argent, on est vraiment plus forts que vous."

Claude Sarraute : "Oui, j'ai dit ça, parce que c'était un sit-in arménien (rires). Ces cons-là, ils ont vraiment eu la même chose."

Marc-Olivier Fogiel : "Oui."

Claude Sarraute : "... Et tout ce qu'ils trouvent à faire, c'est de s'asseoir par terre dans la rue !" (rires).

Marc-Olivier Fogiel : « C’était donc Claude Sarraute. Claude, on peut vous dire qu’on vous aime pour terminer. »


Claude Sarraute (naissance à Paris, le 24 juillet 1927) est la fille de l’écrivaine Nathalie Sarraute. Elle est aussi la belle-mère du physicien et moine bouddhiste Matthieu Ricard et de l’écrivaine Eve Ricard, nés du premier mariage de l’Académicien Jean-François Revel, né Jean-François Ricard (1924-2006).



1) Emmanuel Valls : "Je suis lié d'une manière éternelle à Israël..."


Claude Sarraute est la belle-mère sioniste particulièrement cynique de Matthieu Ricard. Mais qui était son Académicien de père, l'illustre Jean-François Revel, décédé en 2006 ?







Un chantre du capitalisme pur et dur,

Jean-François Revel


par Jean-François kahn


Philosophe, journaliste, excellent et brillant polémiste qui osa de talentueuses sorties iconoclastes (ni Marx ni Jésus). Fut un ardent mitterrandiste, assimila la France gaulliste à une dictature bananière, avant d'expliquer, en 1981, que la France basculait inéluctablement dans le système totalitaire. Candidat aux élections, il bénéficia, en 1967, du désistement des communistes dont il expliqua, par la suite, qu'ils étaient en train de s'emparer de tous les leviers du pouvoir afin d'installer un régime soviétique.

Esprit aigu et lucide, il annonça, outre l'instauration d'une « dictature rouge » en France, l'élection de Mc Govern à la présidence des États-Unis ou l'émergence d'un « modèle vénézuelien » avant Chavez, ainsi que l'inévitable échec des démocraties face au rouleau compresseur soviétique. Il expliqua que se poser des questions sur les conditions de la première élection de George Bush, et en particulier sur la nature du scrutin en Floride, constituait le comble de l'antiaméricanisme forcément primaire.

Plus bushiste d'ailleurs que Bush lui-même, soutenant tout ce qui vient de Moscou (pardon, de Washington !), il applaudit à l'invasion de l'Irak, croisade légitime pour la démocratie, et expliqua ensuite que les Irakiens n'étaient « congénitalement » pas faits pour la démocratie.

Converti au néolibéralisme pur et dur dont il refusa, par esprit de système, d'examiner la moindre tare, il continua de batailler jour après jour, avec verve et talent, contre le monstre communiste...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.